Charles Fouqué (1841)

De Wikimanche

Charles Fouqué, né à Avranches le 11 septembre 1841, mort à Saint-Pierre-Église en 1919, est un peintre de la Manche.

Il est le père de Charles Fouqué (1889) [1].

L’art du portrait

La cathédrale Saint-André par Charles Fouqué.

Charles Fouqué est l’aîné d’une famille de onze enfants [2]. Très doué pour le dessin, il obtient à 20 ans, la place de professeur de dessin au collège d'Avranches, où il enseigne pendant quarante-cinq ans [2]. Il expose au Salon des artistes français jusqu’à sa mort. Il réalise de nombreuses toiles, dont d'intéressants portraits.

Sous sa direction, l’école municipale de dessin d’Avranches obtient, pour les œuvres de ses élèves, une médaille d’argent à l’Exposition universelle de 1889 et une médaille de bronze à celle de 1900, récompenses dignes des plus grandes villes de province [2].

Parmi ses plus beaux tableaux, on citera : La vieille femme en deuil, Le portrait d’homme, Le jardinier, L’antiquaire, La fille aux cuivres. Il laisse aussi une toile intitulée Avranches en 1649 réalisée d'après un tableau de Nicolas Gravier.

Nombre de ses toiles ont brûlé dans l’incendie survenu en 1899 dans l’ancien musée d’Avranches, dont il était conservateur [2]. D'autres de ses dons ont été détruits lors des bombardements de la libération en 1944.

Il est nommé officier de l’Instruction publique en 1902.

Notes et références

  1. Yves Dodeman, « Charles Fouqué père et fils », Revue de l'Avranchin et du pays de Granville, tome 87, fasc. 423, juin 2010.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.