Chapelle Saint-Vincent (Coutances)

De Wikimanche

La Chapelle Saint-Vincent est un édifice catholique, sis rue Daniel à Coutances.

Le couvent des sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, destiné au secours des pauvres, s'est installé dans le haut de la rue du Puits-Sainte-Anne entre 1761 et la Révolution. À leur retour en 1842 les sœurs s'installent face au grand séminaire et y ouvrent un asile en activité jusqu'en 1904.

Après la Libération, les sœurs cèdent la place au Foyer Saint-Vincent pour les personnes âgées pauvres et le bureau de bienfaisance, créés en 1949 grâce au legs de la fille du sénateur Pierre Dudouyt.

Louis Arretche réalise la maison de retraite. Son collaborateur, Roman Karazinski, présente un avant-projet pour la chapelle en août 1949, puis un projet rectifié en octobre 1950[1].

Il s'inspire de Le Corbusier, en dessinant un espace restreint très lumineux grâce à des baies au plafond entre le mur sud et la voute portée par des colonnes en béton en tronc de cône inversé. Les traces de coffrage du béton banché sont visibles sur les parois, supports et recouvrement alvéolé[2]. Derrière les colonnes, des claustras en verres translucides et cadre de bois disposées en dents de scie ferment la pièce au nord[2]. Le mobilier est simple.

Sous la conduite de Treyrat, le gros œuvre a été pris en charge par Charasse, la charpente par Magdeleine, les parquets ont été posés par Alvarez, le carrelage par Rocques, la menuiserie réalisée par l'entreprise rennaise MIB, la plomberie et sanitaires par Marc Martin, les plâtres par Vitali-Lucca de Carentan, l'électricité par Jauréguiberry, la peinture est faite par André Desclaux de Coutances[1].

La réception définitive des travaux est signée le 27 janvier 1954[1].

Le bâtiment reçoit le label Patrimoine du XXe le 22 février 2002[3] ou le 30 mars 2004 [1].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, Conseil général de la Manche, Conservation des antiquités et objets d’art, 2011.
  2. 2,0 et 2,1 Alain Nafilyan, « La reconstruction des édifices religieux en Basse-Normandie après la Seconde Guerre mondiale », In Situ En ligne, n°11, 2009.
  3. Notice n°EA50000010, base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.