Chantiers navals Bellot

De Wikimanche

Les Chantiers navals Bellot sont une ancienne entreprise de la Manche située à Cherbourg.

Ils sont spécialisés dans la construction et la réparation navale.

Ils sont créés en 1948 par Jean Bellot (1914-2003) en bordure de l'avant-port de Cherbourg, quai de l'Ancien-Arsenal. Ils entrent en activité en avril 1949.

Le 24 septembre 1949, le premier navire est lancé : l'Espoir, un cordier destiné à l'armateur Émile Régnier [1]. Suivent notamment le Gloire à Dieu (1950) et L'Angélus (1953). Le premier chalutier, La Belle Poule, est lancé en 1956. Le 21 juillet 1959 a lieu le lancement du Jacques-Louise, futur « ruban bleu » de la pêche cherbourgeoise, aujourd'hui classé « monument historique ».

Le chantier construit quelques bateaux de plaisance entre 1956 et 1974.

Les dernières années de leur activité, les chantiers Bellot travaillent essentiellement comme sous-traitant de la Direction des constructions navales de Cherbourg.

Le 2 février 1996, le tribunal de commerce de Cherbourg place l'entreprise en redressement judiciaire. Ce même tribunal prononce la liquidation judiciaire le 6 octobre 1997, estimant qu'aucune des trois propositions de reprise reçues ne respectent les exigences fixées par la loi. La décision provoque le licenciement des 113 employés.

En 2017, un des anciens hangars est confié à l'association La Cherche pour en faire un atelier d'artistes [2].

Notes et références

  1. « 120 ans en Cotentin 1889-2009 », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009.
  2. « Un hangar des anciens chantier Bellot reprend vie », Ouest-France, site internet, 1er février 2017.

Lien interne