Chantiers Barbanchon & Doucet

De Wikimanche

Les Chantiers Barbanchon & Doucet sont une ancienne entreprise de Cherbourg.

Ils sont créés en 1913 par Louis Doucet et son beau-frère Médéric Barbanchon.

Ils sont spécialisés dans la construction et la réparation navales.

Après l’interruption de la guerre de 14-18, Louis Doucet reprend et développe l’activité  : 28 navires à voiles sortent des chantiers [1]. Les techniques évoluent. Louis Doucet met à l’eau en 1923, L’Horizon, premier chalutier du port, à voile et à moteur, le côtre La Louisette (1926) et en 1939, Les Trois Frangines, qui ouvrent l’ère du chalutier cherbourgeois à moteur [1].

La Grandcopaise, ex-Les Deux-Amis, construit en 1949.

Mobilisé en 1939 et remobilisé en 1944, Louis Doucet reconstruit ses ateliers complètement détruits et l’activité reprend avec de nouveaux cordiers et chalutiers comme le Père Albert, le Pourquoi pas II ou le Monaco du Nord [1], ainsi que cordier Les Deux amis (1949), devenu La Grandcopaise et classé monument historique en 1993 [2].

En juillet 1958, Médéric Barbanchon se retire et vend ses parts à Louis Doucet fils qui deviendra, à la mort de son père en 1965, gérant unique des Chantiers Doucet Père et fils [1].

La crise de la pêche et la concurrence internationale conduisent à la fermeture des chantiers.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.
  2. Ministère de la Culture, 1993 (lire en ligne).