Champcey

De Wikimanche

Champcey est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Sartilly-Baie-Bocage depuis le 1er janvier 2016.

Commune déléguée de Champcey
(commune de Sartilly-Baie-Bocage)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
48° 43' 35.59" N, 1° 26' 53.08" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Avranches
Ancien canton Sartilly
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé Champcéens(es)
Population 226 hab. (2016)
Superficie 3,24 km²
Densité 70 hab./km2
Altitude 20 m (mini) - 105 m (maxi)
Code postal 50530
N° INSEE 50116
Maire délégué Philippe Héon
Communes limitrophes de Champcey
Sartilly Sartilly Montviron
Dragey-Ronthon Champcey Bacilly
Dragey-Ronthon Bacilly Bacilly

L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.


Géographie

Champcey est située dans le Sud-Manche, à mi-chemin entre Granville et Avranches.

Toponymie

Attestations anciennes

  • [abl.] Canceio s.d. (12e s. ?) [1].
  • Chanceium ~1175 [1].
  • Robert[us] de Canceio 1180 [2].
  • [abl.] Chanceyo 1369/1370, 1371/1372 [3].
  • ecclesia de Chanceyo 1412 [4].
  • Chancé 1436 [5], 1612/1636 [6].
  • Champcé 1677 [7].
  • Chancey 1689 [8].
  • Champcey 1713 [9].
  • Chancé 1716 [10].
  • Chancey 1719 [11], 1720 [12], 1758 [13].
  • Chansey 1753/1785 [14].
  • Champcey 1793 [15], 1801 [16].
  • Champcé 1804 [17].
  • Champsei 1828 [18].
  • Champcey 1829 [19], 1854 [20], 1889 [21], 1903 [22], 1962 [23].
  • Champcé 1972 [24].
  • Champcey 1978, 1993 [25], 2007 [26].

Étymologie

Toponyme gallo-romain °CANTIACU, formé avec le suffixe gallo-roman -(I)ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est l'anthroponyme gallo-romain Cantius [27], [1], [28], [29], d'où le sens de « (domaine rural) de Cantius ». Ce type toponymique se rencontre plusieurs fois en France sous les formes Chançay, Chancé, Chancey, etc.

Le nom de personne gallo-romain Cantius est initialement un gentilice dérivé de Cantus, présenté par Marie-Thérèse Morlet comme la forme latinisée du gaulois °Cantos, "issu du gaulois canto « brillant »" [30]. Si ce nom n'est pas attesté formellement, on connaît de nombreux anthroponymes composés gaulois en Canto-; par contre, le sens de « brillant » n'est pas du tout assuré, et même aujourd'hui mis en doute : le radical gaulois canto- est en outre commun à plusieurs mots différents, qui ont eu les sens de « avec, ensemble »; « cent »; « cercle de la roue; jante », qui pourraient à la rigueur tous convenir [31].

☞ La malheureuse graphie Champcey, due à l'attraction de champ, apparaît à la fin du 17e siècle, d'abord sous la forme Champcé. Elle n'a évidemment aucune valeur étymologique.

Histoire

Champcey intègre la commune nouvelle de Sartilly-Baie-Bocage née de sa fusion avec les communes d'Angey, Montviron, La Rochelle-Normande et Sartilly le 1er janvier 2016 sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales[32].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[33]. En 2016, la commune comptait 226 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [34] et INSEE [35])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
232 364 690 622 414 348 339 340 342 345
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
354 307 309 275 269 262 249 241 233 223
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
215 186 226 184 187 183 193 191 153 148
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
119 141 149 162 173 179 188 196 205 210
2012 2013 2014 2015 2016 - - - - -
223 224 224 225 226
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[36] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Pierre Le Tenneur (1791)
1799-1803 Thomas Lejamtel
1803-1813 Pierre Leprieur
1813-1831 Pierre Letenneur
1831-1834 François Letenneur
1835-1839 Pierre Loivet
1840-1842 François Héon
1843-1884 Romain Le Méteyer décédé en exercice le 27 novembre 1884
1885-1912 Prosper Le Méteyer
1912-1918 Henri Héon
1919-1927 Eugène Letenneur
1928-1934 Romain Héon
1934-1946 Médéric Chauvin
1946-1953 Émile Beaumont
1953-1965 Jules Bougeard
1965-1989 Jean Héon
1989-1995 Louis Lierron
1995-2001 Romain Meigne
2001-actuel Philippe Héon SE artisan
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2014).

La mairie (2014).

Adresse : Le Bourg
Champcey
50530 Sartilly-Baie-Bocage

Tél./Fax : 02 33 60 09 78
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (28 mai 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi 9 h - 12 h -
Vendredi - -
Samedi 10 h - 12 h -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Notre-Dame.
  • Patron (présentation) : patron laïc, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Naissances

Autres

Littérature

Champcey est le cadre de l'action d'Un crime (1884), roman d'Henry Gréville, pseudonyme d'Alice Marie Céleste Durand née Fleury (1842-1902) [1]. Curieusement, le village est situé au bord de la mer.

Lien interne

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. .
  2. Léchaudé D’Anisy, Grands Rôles des Échiquiers de Normandie, première partie, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XV, 2e série, 5e volume, Paris, 1845, p. 4b.
  3. Comptes du Diocèse d’Avranches, dressés en 1369/1370 et 1371/1372, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 142F, 149F.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 154F.
  5. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. II, 1883, p. 80, § CLXXXIV.
  6. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  7. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  8. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  9. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  10. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  11. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  12. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  13. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  14. Carte de Cassini.
  15. Site Cassini.
  16. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  17. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 609c.
  18. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 417.
  19. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 126.
  20. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  21. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  22. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  23. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  24. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  25. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  26. Carte IGN au 1 : 25 000.
  27. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XVII (mars 1967), § 642.
  28. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 53a.
  29. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. I, 1990, p. 210 § 3321.
  30. Marie-Thérèse Morlet, op. cit., p. 52b.
  31. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Errance, Paris, 2001, p. 88-89.
  32. Arrêté n° 15-218 du 14 décembre 2015, manche.gouv.fr (lire en ligne).
  33. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  34. Population avant le recensement de 1962.
  35. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  36. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.