Challenger de Cherbourg

De Wikimanche

L'affiche 2015.

Le Challenger de Cherbourg est un tournoi de tennis professionnel de la Manche, qui se dispute chaque année à Cherbourg-en-Cotentin.

Historique

Il est créé en 1994.

Il est patronné par la DCNS de Cherbourg jusqu'en 2011, puis par le Conseil départemental de la Manche. Sa dénomination officielle devient alors Challenger La Manche-Cherbourg.

Il est dirigé par Alain Thiébot et organisé en étroite collaboration avec la ville de Cherbourg-en-Cotentin.

Les stars mondiales Nicolay Davydenko (2000), Rafael Nadal (2003), Gaël Monfils (2004), Stanislas Wawrinka (2004 et 2005), Richard Gasquet (2005), Novak Djokovic (2005), Michaël Llodra (2006) et Jo-Wilfried Tsonga (2007) - entre autres - y ont participé.

Infrastructures

Le tournoi se joue en salle, au complexe sportif de Chantereyne. Les qualifications ont lieu au complexe Bagatelle à Tourlaville[1].

Dotations

Doté de 37 500 $ à sa création [2], puis de 50 000 $ [3], il met en jeu 75 000 € en 2014 grâce à un bonus de l'Association of tennis professionnals (ATP), ce qui le classe parmi les dix plus grands tournois français [4]. En 2015, la dotation est revue à la baisse (un peu moins de 50 000 $), ce qui maintient le tournoi au neuvième rang national[1].

Le vainqueur se voit attribuer 90 points au classement ATP, ainsi qu'une somme de 6 150 €[1]. Le finaliste empoche un chèque de 3 600 € et 55 points ATP[1] (Chiffres 2014 : 100 points ATP et 9 200 € au vainqueur et 5 400 € au finaliste [5].)

Fréquentation

Il accueille 12 000 spectateurs en 2016 [6] (12 000 en 2014[1] ; 11 000 sur neuf jours en 2012[3]).

Palmarès

Simple

Année Vainqueur Finaliste Score
2018 Maximilian Marterer (Allemagne) Constant Lestienne (France) 6–4, 7–5
2017 Mathias Bourgue (France) Maximilian Marterer (Allemagne) 6–3, 7–6 (3)
2016 Jordan Thompson (Australie) Adam Pavlasek (Rép. tchèque) 4–6, 6–4, 6–1
2015 Norbert Gombos (Slovaquie) Benoît Paire (France) 6–1, 7–6
2014 Kenny De Schepper (France) Norbert Gombos (Slovaquie) 3–6, 6–2, 6–3
2013 Jesse Huta Galung (Pays-Bas) Vincent Millot (France) 6–1, 6–2
2012 Josselin Ouanna (France) Maxime Texeira (France) 6–2, 6–3
2011 Grigor Dimitrov (Bulgarie) Nicolas Mahut (France) 6–2, 7–6
2010 Nicolas Mahut (France) Gilles Muller (Suisse) 6–4, 6–3
2009 Arnaud Clément (France) Thierry Ascione (France) 6–2, 6–4
2008 Thierry Ascione (France) Kristian Pless (Danemark) 7–5, 7–6 (5)
2007 Federico Luzzi (Italie) Jérome Haehnel (France) 7–5, 7–6 (6)
2006 Nicolas Mahut (France) Jean-Christophe Faurel (France) 6–2, 6–4
2005 Rik de Voest (Afrique du Sud) Nicolas Mahut (France) 7–5, 6–2
2004 Julien Jeanpierre (France) Roko Karanusic (Croatie) 6–1, 6–2
2003 Sergio Roitman (Argentine) Rafael Nadal (Espagne) 6–3, 5–7, 6–4
2002 Lionel Roux (France) Jean-René Lisnard (France) 6–4, 5–7, 6–3
2001 Orlin Stanoytchev (Bulgarie) Clemens Trimmel (Autriche) 6–4, 3–6, 7–5
2000 Julien Boutter (France) Mikhail Youzhny (Russie) 6–1, 6–0
1999 Sébastien Grosjean (France) Antony Dupuis (France) 4–6, 6–3, 6–0
1998 Jérome Golmard (France) Gianluca Pozzi (Italie) 3–6, 6–4, 6–3
1997 Frederik Fetterlein (Danemark) Lionel Roux (France) 6–3, 6–4
1996 Magnus Gustafsson (Suède) Kenneth Carlsen (Danemark) 6–7, 7–6, 6–4
1995 Gianluca Pozzi (Italie) Kenneth Carlsen (Danemark) 1–6, 7–6, 6–4
1994 Thierry Guardiola (France) Lionel Roux (France) 6–4, 6–4

Double

Année Vainqueurs Finaliste Score
2018 Antonio Sancic (Croatie)
Ken Skupski (Grande-Bretagne)
Romain Arneodo (Monaco)
Tristan-Samuel Weissborn (Autriche)
6–3, 1–6, 10–4
2017 Roman Jebavy (Rép. tchèque)
Igor Zelenay (Slovaquie)
Dino Marcan (Croatie)
Tristan-Samuel Weissborn (Autriche)
7–6 (4), 6–7 (4), 10–6
2016 Ken Skupski (Grande-Bretagne)
Neal Skupski (Grande-Bretagne)
Yoshihiko Nishioka (Japon)
Aldin Setkic (Bosnie-Herzégovine)
4–6, 6–3, 10–6
2015 Andreas Beck (Allemagne)
Jan Merti (Rép. tchèque)
Rameez Junaid (Australie)
Adil Shamasdin (Canada)
6–2, 3–6 [10-3]
2014 Henri Kontinen (Finlande)
Konstantin Kravchuck (Russie)
Pierre-Hugues Herbert (France)
Albano Olivetti (France)
6–4, 6–7, 10–7
2013 Sanchai Ratiwatana (Thaïlande)
Sonchat Ratiwatana (Thaïlande)
Philipp Marx (Allemagne)
Florin Mergea (Roumanie)
7–6, 6–4
2012 Laurynas Grigelis (Lituanie)
Uladzimir Ignatic (Biélorussie)
Dustin Brown (Allemagne)
Jonathan Marray (Grande-Bretagne)
4–6, 7–6 (9), 10–0 (0)
2011 Pierre-Hugues Herbert (France)
Nicolas Renavand(France)
Nicolas Mahut (France)
Édouard Roger-Vasselin (France)
3–6, 6–4, 10–5
2010 Nicolas Mahut (France)
Édouard Roger-Vasselin (France)
Harsh Mankad (Inde)
Adil Shamasdin (Canada)
6–2, 6–4
2009 Arnaud Clément (France)
Édouard Roger-Vasselin (France)
Martin Fischer (Autriche)
Martin Slanar (Autriche)
4–6, 6–2 [10–3]
2008 Florin Mergea (Roumanie)
Horia Tecau (Roumanie)
Jean-Claude Scherrer (Suisse)
Marcio Torres (Brésil)
7–5, 7–5
2007 Michal Mertinak (Slovaquie)
Robin Vik (Rép. Tchèque)
Lukasz Kubot (Pologne)
Dick Norman (Belgique)
6–2, 6–4
2006 Jean-Francois Bachelot (France)
Stéphane Robert (France)
Sanchai Ratiwatana (Thaïlande)
Sonchat Ratiwatana (Thaïlande)
7–6 (5), 6–3
2005 Sanchai Ratiwatana (Thaïlande)
Sonchat Ratiwatana (Thaïlande)
Jean-Christophe Faurel (France)
Nicolas Renavand (France)
6–3, 6–2
2004 Michal Mertinak (Slovaquie)
Alexander Waske (Allemagne)
Emilio Benfele Alvarez (Espagne)
Jun Kato (Japon)
6–4, 7–6 (1)
2003 Benjamin Cassaigne (France)
Rik de Voest (Afrique du Sud)
Brandon Coupe (USA)
Scott Humphries (USA)
6–7 (17), 7–6 (5), 7–6 (11)
2002 Noam Behr (Israël)
Jonathan Erlich (Israël)
Julien Benneteau (France)
Lionel Roux (France)
forfait
2001 Julian Knowle (Autriche)
Lorenzo Manta (Suisse)
Cédric Kauffmann (France)
Frédéric Niemeyer (Canada)
3–6, 6–4, 6–3
2000 Julien Boutter (France)
Michaël Llodra (France)
Julien Benneteau (France)
Nicolas Mahut (France)
2–6, 6–4, 7–5
1999 Michael Hill (Australie)
Andrew Painter (Australie)
Massimo Bertolini (Italie)
Cristian Brandi] (Italie)
7–5, 7–6
1998 Massimo Ardinghi (Italie)
Massimo Bertolini (Italie)
Jean-Philippe Fleurian (France)
Stéphane Simian (France)
6–3, 2–6, 6–4
1997 Max Mirnyi (Bélarussie)
Kevin Ullyett (Afrique du Sud)
Stefano Pescosolido (Italie)
Vincenzo Santopadre (Italie)
6–3, 6–7, 6–4
1996 Marius Barnard (Afrique du Sud)
Bill Behrens (USA)
Joao Cunha Silva (Portugal)
Mathias Huning (Allemagne)
6–2, 4–6, 6–3
1995 Bill Behrens (USA)
Matt Lucena (USA)
Marius Barnard (Afrique du Sud)
Stefan Kruger (Afrique du Sud)
7–6, 6–1
1994 Neil Broad (Grande-Bretagne)
Johan de Beer (Afrique du Sud)
Donald Johnson (USA)
Kent Kinnear (USA)
7–6, 2–6, 6–3

Chiffres

En 2013, ce sont « près de 80 matches » qui sont joués au cours de l'épreuve nécessitant l'utilisation de 3 000 balles et le service de 2 400 repas [4].

Records

L'Australien Jordan Thompson détient le record du match de plus long du tournoi (2 h 41) contre Pierre-Hugues Herbert (France) le 26 février 2016 et celui du match le plus court (51 min.) contre Jurgen Zopp (Allemagne) le 22 février 2016 [7].

Le Bulgare Grigor Dimitrov est le plus jeune vainqueur du tournoi, en 2011, à 19 ans et 10 mois [7].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Supplément Challenger La Manche-Cherbourg, La Presse de la Manche, 20 février 2015.
  2. « Jeu, set et match », Reflets, n° 88, décembre 2012.
  3. 3,0 et 3,1 « Cherbourg-Octeville, rendez-vous du jeune tennis », Cherbourg-Octeville Magazine, n° 142, février 2012.
  4. 4,0 et 4,1 « Challenger La Manche-Cherbourg : dans le top 10 des tournois ATP », Cherbourg-Octeville Magazine, n° 152, février 2014.
  5. « La finale du 21e Challenger en chiffres », Dimanche Ouest-France, 2 mars 2014.
  6. « Jordan Thompson sur le toit de Chantereyne », Ouest-France, 29 février 2016.
  7. 7,0 et 7,1 « Pavlasek et Thompson bouleversent l'ordre établi », Dimanche Ouest-France, 28 février 2016.

Lien interne

Lien externe