Château du Mont-de-la-Place (Rauville-la-Bigot)

De Wikimanche

Le château du Mont-de-la-Place ou Château des Carreaux, est un monument de la Manche, situé sur la commune de Rauville-la-Bigot.

Histoire

Manoir des Carreaux

À l'origine, à la place du château du Mont-de-la-Place, il existe un manoir nommé « manoir des Carreaux », demeure de la famille Folliot des Carreaux. Il appartient successivement à Jean Folliot de Fierville (ca 1565-), avocat au Parlement, seigneur des Carreaux, puis à son fils, Jean Folliot de Fierville (1605-1649), conseiller au Parlement, substitut du procureur du Roi en l’élection de Valognes et enfin à Jean-François Folliot (1632-1678), mort quelques mois après l'incendie de sa maison des Carreaux, en 1677, « où tous les titres et papiers de famille furent consumés ». Son fils Jean-Jacques Folliot (1670-1743) fit construire l’hôtel de la Grimonnière, rue de Wéléat à Valognes, entre 1720 et 1722. Inhumé dans l’église des Cordeliers à Valognes, il est le dernier à porter le titre de sieur des Carreaux.

Les générations suivantes ne portent plus le titre de seigneur des Carreaux. Parmi les fils de Jean-Jacques, Jean-Thomas Folliot (1699-1756), écuyer et capitaine général des canonniers gardes-côtes de Portbail Carteret, est seigneur de Fierville-les-Mines, il est inhumé dans le chœur de l’église. Il est le grand-père paternel de Charles Folliot de Fierville (1819-1881), personnalité militaire.

Château du Mont-de-la-Place

En 1871, pratiquement deux siècles après la destruction du manoir des Carreaux, les demoiselles Elia et Clotilde Ferrand de la Conté font construire le château du Mont-de-la-Place. Cet édifice aux proportions gracieuses surplombe la vallée de l’Ouve. Une vieille tour est conservée et consolidée de l’ancienne habitation seigneuriale, qui n’était qu’une modeste gentilhommière où les demoiselles Ferrand de la Conté habitèrent un certain temps. Elle aurait été un ancien prieuré des templiers ? Rauville-la-Place faisant effectivement partie de la liste des lieux du Grand-Prieuré de France.

Les demoiselles Ferrand de la Conté sont les héritières de leurs grandes tantes Flavie le Provost de Saint-Jean (1780-1849) et Florence le Provost de Saint-Jean (1785-1862), elles-mêmes filles de Michel-François-Gabriel le Provost de Saint-Jean et de Marie Adelaïde Regnouf de Brains. Les parents de cette dernière achètent la terre des Carreaux à la famille Folliot vers 1745.

Elia et Clothilde Ferrand de la Conté meurent célibataires et lèguent leur château à leur nièce Marguerite Ferrand de la Conté, épouse de Robert vicomte d’Aigneaux (1853-1938). dont leur fille, Geneviève Marguerite Marie Antoinette d’Aigneaux (1901) hérite à son tour du château. Cette dernière fait entrer la propriété dans la famille d’Huart par son mariage avril 1923 avec Joseph Clément d’Huart (1896-).

Source

  • Max Gallet, « À la découverte de Rauville-la-Place », Les Randonneurs de la Côte-des-Isles, août 2018 (voir en ligne).

Galerie d'images

Lien interne

Galerie d'images

Lien externe