Château de la Salle

De Wikimanche

Ailes du 18e siècle

Le château de la Salle est un ensemble de bâtiments construits du 13e siècle au 18e siècle, situés sur la commune de Montpinchon dans le département de la Manche.

C'est aujourd'hui un lieu de réceptions pour mariages et banquets.

Historique

Un manoir a existé bien antérieurement, à l’emplacement du château actuel. Il en est fait mention dans le Pouillé du diocèse de Coutances de 1332 comme propriété de Guillaume de Pirou dont les ancêtres sont seigneurs de Montpinchon depuis plus de trois siècles. Le manoir, clos de fossés, comporte chapelle, colombier, jardins, viviers, étang.

Le donjon initial, attribué aux seigneurs de la famille Cambernon est complété d’un logis seigneurial par ceux de la famille Martel.

En l’absence d’archives, on ignore la date à laquelle ont été ajoutées deux ailes en équerre. Cette construction se situe entre le 2 mars 1714 date à laquelle Louis III Caillebot, marquis de la Salle, fait un descriptif du château existant, et le 13 novembre 1758, date à laquelle les constructions récentes sont mentionnées lors d’un inventaire de mobilier.

Marie-Louis IV Caillebot de la Salle, son fils, à qui l’on doit probablement la construction des deux ailes, séjourne pour la dernière fois au château de la Salle au printemps 1789 pour n’y jamais revenir.

Le 21 octobre 1792, on annonce la vente des biens du ci-devant marquis de la Salle et donc du château pour le 9 novembre. Cependant, faute d’acheteur, ce n’est que le 25 octobre 1796 (6 frimaire An V), que le château est vendu en indivision à Jacques Le Campion, de Granville et Pierre Brugères de Coutances.

Au cours des décennies suivantes, la propriété s’achemine lentement vers le déclin. Les deux ailes ont abrité des prisonniers espagnols et été ravagées par un incendie. Ainsi, le cadastre de 1829 mentionne des ruines à leur emplacement.

En août 1826, il est mis fin à l’indivision et la propriété est répartie en deux lots.

Les bâtiments dus aux Caillebot sont réduits d’un étage et leur couverture refaite. Aujourd’hui, restaurés, ils gardent beaucoup de caractère et sont devenus une « hostellerie ».

Les bâtiments dont la construction est due aux Martel et aux Cambernon ont été à nouveau séparés en deux lots et abritent deux fermes. Bien que très modifiées au 19e siècle en raison de leur destination, ils gardent cependant quelques éléments des constructions d’origine : fenêtres en accolades, cheminées, blasons.

La chapelle Saint Julien

La construction de la chapelle Saint Julien dans le périmètre du château remonte au 14e siècle. Bénéficiant de nombreuses rentes, elle est desservie par des prêtres nommés par le seigneur de Montpinchon. Le culte y est célébré jusqu’en 1789.

Le partage de 1826, dans lequel deux de ses murs étaient en mitoyenneté, lui a été fatal. Des portes sont bouchées, des murs ouverts et la chapelle devient la charretterie puis le cellier d’une des fermes.

Un château de campagne

Les seigneurs de Montpinchon appartenant aux familles de Pirou et de Cambernon ont fait du manoir puis du château leur résidence principale. Ce n’est pas le cas des familles Martel et Caillebot qui habitent la Haute-Normandie et la région parisienne. Le château de la Salle est alors une résidence de loisirs où l’on vient aux beaux jours. Il a d’ailleurs une renommée certaine sous l’impulsion de Marie-Louis Caillebot de la Salle et la bonne société du Coutançais s’y presse. Auteur de pièces de théâtre, il organise à la Salle, dont il dit dans une lettre du 29 mai 1784 à son régisseur qu’il est « son plus beau château », des représentations mêlant musique, danse et chant. Y était assidu le médecin-poète Jean-Baptiste Dubois et le Dauphin de France lui-même était désireux de connaître le château. Malheureusement son père, qu’il avait mécontenté, lui interdit le voyage. C’est à cette occasion que le médecin lettré de Saint-Lô écrit :

« Je vous plains de n’y pas venir
Dauphin de France
C’est, à mon gré, trop vous punir,
D’une légère offense. »

Situation

Chargement de la carte...

Sources

  • M. Renault, in Revue monumentale et historique de l’arrondissement de Coutances, 1860
  • Edmond Lemonchois, Le Marquisat de la Salle, 1982

Lien externe