Château de Grainville (Granville)

De Wikimanche

Château de Grainville

Le château Grainville est une demeure historique de la Manche située à Granville.

Histoire

Dès le 11e siècle, le fief de Grainville fait partie de l'abbaye de Sessiac (aujourd'hui Saint-Pair-sur-Mer)[1] dont il ne reste plus que le clocher de l'église. En 1252, il passe dans la riche famille d'Argouges par le mariage de Jeanne de Granville avec Raoul d'Argouges[1].

De l'époque médiévale, il reste sur le site l'ancienne église de Saint-Nicolas-près-Granville, datant du 14e siècle, remaniée et désaffectée au 19e siècle lors de la construction de la nouvelle église[1]. Des peintures murales du 15e siècle représentant la Vierge et l'Enfant et un donateur menacé par l'aiguillon de la mort, qui se trouvent sur le mur nord de la nef, près de l'arc triomphal sont classées monument historique depuis 1957 [2].

Le château actuel est reconstruit à partir d'un logis plus ancien aux 18e et 19e siècles par les Picquelin[1].

En novembre 1793, après le siège de Granville, dix-sept Vendéens sont massacrés et leurs corps jetés dans une sorte de caverne d'un petit bois dans l'enceinte du château avant d'être inhumés, pour certains, dans le cimetière de Saint-Nicolas[3].

Le colombier, les façades, toitures, escalier intérieur avec sa rampe en bois du manoir de la Clémentière ainsi que celles de l'ancienne église sont inscrits monument historique depuis 1980[2].

Le domaine est propriété de la famille de Paul de Gibon.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « Visites mensuelles de la Société. 7 juillet : Grainville », Revue de l'Avranchin, tome 95, fasc. 457, 2018, p.423-426.
  2. 2,0 et 2,1 Notice n°PA00110415 , base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  3. Robert Sinsoilliez, Le siège de Granville, éd. L'Ancre de Marine, 2004, p. 146.

Lien externe