Cerisy-la-Salle

De Wikimanche

Cerisy-la-Salle est une commune du département de la Manche.

  • Prononciation standard. — API : [səʁi'zi]; transcription francisée : se-ri-zi.
  • Prononciation courante. — API : [sʁi'zi]; transcription francisée : s'ri-zi.
  • Prononciation dialectale. — API : [ʃʁi'zi]; transcription francisée : ch'ri-zi.
Cerisy-la-Salle.png Blason de la commune de Cerisy-la-Salle Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
49° 1' 33.64" N, 1° 17' 3.18" W (OSM)
Arrondissement Coutances
Chargement de la carte...
Canton Quettreville-sur-Sienne
Ancien canton Cerisy-la-Salle (chef-lieu)
Intercommunalité CC Coutances Mer et Bocage
Gentilé Cerisyais(es)
Population 1 060 hab. (2015)
Superficie 16,86 km²
Densité 63 hab./km2
Altitude 58 m (mini) - 169 m (maxi)
Code postal 50210
N° INSEE 50111
Maire Yves Simon
Communes limitrophes de Cerisy-la-Salle
Montpinchon Cametours Carantilly
Montpinchon Cerisy-la-Salle Dangy
Notre-Dame-de-Cenilly, Notre-Dame-de-Cenilly Notre-Dame-de-Cenilly

Vue de Cerisy-la-Salle.
Vue de Cerisy-la-Salle.


Toponymie

Attestations anciennes

  • [abl.] Ceriseio 1258 [1].
  • [abl.] Cerisiaco ~1280 [2].
  • Ceraseium 1284 [1].
  • Cereseium 1351/1352 [3].
  • S. Benoist Cerisy 1635 [4].
  • Arisy [sic; lire Cerisy] 1612/1636 [5].
  • Cerisy 1677 [6], 1689 [7], 1694 [8], ~1700 [9].
  • Cerisy bourg 1713 [10].
  • Cerisi 1716 [11].
  • Cerisy 1719 [12].
  • Cerisy la Salle 1732 [1].
  • Cerisy 1758 [13].
  • Cerisy la Salle 1775 [1].
  • Cerisy Caillebot, Cerisy Caillebot la Salle 1776 [1].
  • Cerisy 1777 [14].
  • Cerisy-Lasalle 1745/1780 [15].
  • Cerisy la Salle 1753/1785 [16].
  • Cerisy Caillebot, Cerisy la Salle, Cerisy Caillebot la Salle 1790 [1].
  • Cerisy-la-Salle 1791 [17].
  • Cerisy 1792 [18], 1793 [19].
  • Cerisy-la-Salle 1801 [20].
  • Cérisy-la-Salle 1804 [21].
  • Cerisi-la-Salle 1828 [22].
  • Cerisy-la-Salle 1829 [23].
  • Cérisy la Salle 1854 [24].
  • Cérisy-la-Salle 1878 [25], 1889 [26].
  • Cerisy-la-Salle 1903 [27], 1926 [28], 1962 [29].
  • Cerisy 1972 [30].
  • Cerisy la Salle 1978, 1993 [31].
  • Cerisy-la-Salle 2007 [32].

Étymologie

Toponyme gallo-romain formé avec le suffixe gallo-roman -(I)ACU ajouté à un autre élément, qui ne fait pas l'unanimité parmi les spécialistes. Ce type toponymique est attesté en Normandie et dans les régions voisines sous les formes Cerisé, Cerisi (Orne), Cerisy (Manche, Somme, Pas-de-Calais). En particulier, ce nom est le même que celui de Cerisy-la-Forêt, auquel nous renvoyons le lecteur pour la discussion relative à l'identification du premier élément.

Le déterminant -la-Salle apparaît au 18e siècle, et pour la première fois dans les textes en 1732. Il correspond au titre de marquis de La Salle que portait à cette époque Louis Caillebot de La Salle, détenteur du fief de Montpinchon dont relevait celui de Cerisy. Ce personnage fait des pieds et des mains pour qu'apparaisse son nom et son titre dans les appellations officielles de Montpinchon et de Cerisy, d'où les différentes dénominations de Cerisy la Salle, Cerisy Caillebot et Cerisy Caillebot la Salle attestées au 18e siècle. Parallèlement, Montpinchon est rebaptisé La Salle et Caillebot la Salle à la même époque. Après la Révolution, cette dernière commune retrouve son nom d'origine, mais Cerisy conserve celui de Cerisy-la-Salle, en partie pour se différencier de Cerisy-la-Forêt.

☞ La Salle est initialement le nom d'un fief situé au Mesnil-Thomas (Eure-et-Loir), possédé puis vendu en 1659 par la famille Caillebot qui en conserve néanmoins le titre par la suite [1].

Géographie

C'est une commune située en plein cœur du bocage normand.

Histoire

Cerisy est un fief, donné en 1327 par Eustache de Pirou à Robert de Pierrepont.

La paroisse n'est d'abord connue que sous le nom de Cerisy jusqu'en 1732, puis le marquis de La Salle y ajoute le nom de sa terre, érigée en marquisat : la commune devient alors Cerisy-la-Salle. Des lettres patentes du roi, obtenues en l'année 1776, unissent le marquisat de la Salle et celui de La Haye-du-Puits sous le nom de Caillebot-la-Salle. À partir de cette époque, la paroisse prend le nom de Cerisy-Caillebot ou même de Cerisy-Caillebot-la-Salle. Enfin, en 1790, cette paroisse reprend son ancienne dénomination de Cerisy-la-Salle et délaisse celle de Caillebot-la-Salle.
Elle est une importante place protestante au cours des guerres de Religion. Le château est envahi à la révocation de l'édit de Nantes. L'abbé Auguste Lecanu, qui n'avait ni sa langue sans sa poche ni les protestants dans son cœur, déclare froidement à propos de Cerisy-la-Salle : « La paroisse fut infestée par le protestantisme; il en reste comme souvenirs deux noms de lieu : la Chaire-au-Diable et le Cimetière-ès-Huguenots » [25], [33].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[34]. En 2015, la commune comptait 1 060 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [35] et INSEE [36])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
2 357 2 445 2 492 2 637 2 468 2 387 2 327 2 215 2 110 2 064
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
2 016 1 891 1 775 1 767 1 680 1 701 1 614 1 515 1 450 1 343
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 302 1 198 1 294 1 244 1 194 1 130 1 173 1 074 1 031 966
1982 1990 1999 2004 2006 2007 2008 2009 2010 2011
912 1 004 937 1 008 1 033 1 029 1 024 1 019 1 018 1 010
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
1 024 1 037 1 051 1 060
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[37] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Pierre Joseph Planchon de Beauval (1790)
.......-....... Augustin Doublet la Palière (1794)
.......-....... La Fontaine Marie (1798)
1800-1810 Antoine Deshayes
1810-1815 Alexis François Duhérissier de Gerville
1815-1815 François Joseph Pierre Planchon Cent Jours
1815-1818 Alexis François Duhérissier de Gerville
1818-1826 Pierre Harel prêtre  
1826-1830 Michel Jacques Louis Jehenne notaire
1830-1831 François Joseph Pierre Planchon
1831-1854 Joseph Louis Sébastien Savary capitaine d'infanterie (1774-1854), né à Cerisy-la-Salle,
propriétaire du château acheté en 1819.
1854-1860 Eugène Alexandre Cirou-Rochefort docteur médecin
1860-1870 Pierre Aimable Osouf propriétaire
1870-1884 Charles Joseph Savary avocat (1845-1889), sous-préfet d'Avranches en 1870,
conseiller général de Cerisy (1871-1883), député (1871-1883),
président du conseil général de la Manche en 1880.
1884-1886 Louis Pierre Émile Jehenne ancien notaire décédé en exercice le 26 août 1886
1886-1895 Alfred Louis Gaillard (1892)
1895-1912 Eugène Eudes médecin (1854-1929)
1912-1924 Robert Savary ingénieur des arts et manufactures conseiller général (1912-1913).
1925-1929 Louis Doublet (1861-1935).
1929-1945 Edgar Boury
1945-1945 Emile Levionnois
1945-1947 Joseph Hélye
1947-1959 Louis Lehodey (1910-1981).
1959-1965 Clovis Colette
1965-1973 Georges Voisin
1973-2001 Claude Tournière
2001-2008 Pierre Leconte
2008-actuel Yves Simon
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2012).

La mairie (2012).

Adresse : 1 place de la Mairie
50210 Cerisy-la-Salle

Tél. 02 33 46 91 56
Fax : 02 33 46 52 77

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Annuaire Service-Public (28 mai 2012)

Mardi 8 h 30 - 12 h 14 h 30 - 17 h
Mercredi 8 h 30 - 12 h 14 h 30 - 17 h
Jeudi - -
Vendredi 8 h 30 - 12 h 14 h 30 - 17 h
Samedi 9 h - 12 h -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre-et-Saint-Paul; on trouve cependant une référence à Saint-Benoît au 17e siècle (patron secondaire ?).
  • Patron (présentation) : patron laïque, le seigneur du lieu.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Château : construit entre 1605 et 1620 sous Louis XIII par une famille protestante. Classé monument historique. Visites guidées. Le château est également connu pour être un centre culturel international et accueille chaque année depuis 1952 divers colloques de juin à octobre.
  • Église Saint-Pierre et Saint-Paul (13e/14e) : porche voûté (15e), Vierge à l'Enfant (14e)
  • Pierres dressées de la Roche Bottin (au village des Hauts-Vents) : deux mégalithes datant de l'âge de bronze.
  • La Huttière (1585/18e)
  • Manoir de Bray : restes
  • Manoir du Breuil : restes
  • Stèle en mémoire du pilote australien et des six membres d'équipage britanniques d'un bombardier Lancaster qui s'est écrasé la nuit du 6 juin 1944.
  • Rives de la Soulles

Tourisme

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Culture

Éducation

Économie

Sports

  • Badminton : Les Fous du Volant, association créée en 2007 non affiliée à la fédération française de badminton. Séances le mardi 19 h 45-22 h et le jeudi 20 h-21 h 30.
  • Football : ES Montpinchon-Savigny-Cerisy (1973-2015), avec Montpinchon et Savigny. US Roncey Cerisy fondée en 2015.
  • Handball : Handball Cantonal Cerisyais (HBCC)

Bibliographie

Livres
  • Edmond Lemonchois, Le Marquisat de la Salle, 224 p., impr. Poly-Graphic, 1982.
Articles
  • Edmond Lemonchois, « Paul Gédéon Rabec, enfant de Cerisy, martyr de la foi (1738-1796) », Revue du département de la Manche, n° 155, 1997.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 95.
  2. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XVII (mars 1967), § 620.
  3. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 366D.
  4. Normandia Ducatus (carte du duché de Normandie), Atlas Van der Hagen, 1635.
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  8. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  9. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  10. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  11. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  12. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  13. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  14. P. Santini, Gouvernement de Normandie avec celui du Maine et Perche, Remondini, Venise, 1777.
  15. Plans d'édifices publics des bâtiments civils, Archives Nationales, B-002059.
  16. Carte de Cassini.
  17. Les Auteurs de l’Atlas National de France, Précis élémentaire et méthodique de la nouvelle géographie de la France, Bureau de l’Atlas National, Paris, 1791.
  18. Les Auteurs de l’Atlas National de France, Atlas National Portatif de la France, Bureau de l’Atlas National, Paris, 1792.
  19. Site Cassini.
  20. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  21. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 584b.
  22. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 416.
  23. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement d'Avranches, p. 118.
  24. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  25. 25,0 et 25,1 Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 326.
  26. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  27. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  28. Carte du département de la Manche, L’Illustration économique et financière, 28 août 1926.
  29. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  30. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  31. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  32. Carte IGN au 1 : 25 000.
  33. Ces deux noms semblent avoir disparu. Le second pourrait correspondre aux mégalithes de Cerisy-la-Salle (pierres dressées de La Roche Bottin), et n'avoir aucun rapport avec la présence protestante dans la localité.
  34. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  35. Population avant le recensement de 1962.
  36. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  37. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.

Liens externes