Centre hospitalier Gilles-Buisson (Mortain)

De Wikimanche

Entrée du centre hospitalier de Mortain (2019).

Le centre hospitalier Gilles-Buisson est un établissement hospitalier public de la Manche, situé à Mortain-Bocage.

Histoire

De l'Hôtel-Dieu à l'hospice

En 1082, le comte Robert de Mortain donne, avec d'autres biens importants, l'église du Rocher aux moines bénédictins de Marmoutiers pour qu'ils créent un prieuré au Rocher ; jusqu'au 18e siècle, le prieur du Rocher est tenu de distribuer des grains aux pauvres de la ville[1].

En 1348, Guillaume de Sotrel, bourgeois de Mortain, et sa femme, Péronnelle de Husson créent un Hôtel-Dieu « pour couchier les povres passans »[1].

En 1773, une épidémie cause de lourdes pertes dans la population de Mortain ; elle est à l'origine d'une longue procédure pour la création d'un hôpital auquel on doit joindre les biens de l'ancien prieuré du Rocher[1].

En 1777, un hospice est installé dans le prieuré du Rocher dont l'état de vétusté nécessite d'importantes réparations payées par le don de Melle Michelle Anne de Fleury, les revenus du prieuré et ceux de l'Hôtel-Dieu. L'hospice est inauguré à la Pentecôte de 1777[1].

En 1790, la commission administrative de l'hospice installe le service hospitalier à l'abbaye Blanche et laisse le prieuré à la ville pour y organiser son collège communal[2].

En 1798, le chapelain Guillaume Boursin est remplacé par M. Duchesne[1].

De l'hospice au centre hospitalier

Vers 1820, après la fondation du petit séminaire dans l'abbaye Blanche, l'hospice se réinstalle au prieuré[2].

Un « tour » pour recevoir les enfants abandonnés fonctionne à l'hospice jusqu'en 1853[2].

De nouveaux bâtiments sont inaugurés le 15 septembre 1929 ; ils sont construits sous la direction de l'architecte Louis Cornille, grâce à la générosité de madame Lodoïc Leverdays et de ses fils, le maire Charles Jouenne étant alors président de la commission administrative de l'hospice[3].

L'hôpital de Mortain dans les années 1960.

En 2016, le centre hospitalier intègre le Groupement hospitalier Mont-Saint-Michel[4].

Services médicaux

L'hôpital appartient désormais à la catégorie « hôpital local ». La capacité actuelle des services est :

  • Médecine, soins de suite, soins palliatifs : 30 places
  • EHPAD (Établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes) : 178 places réparties sur deux sites, le site de l'hôpital et celui des Douets
  • SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile) : 40 places
  • Antenne d'hospitalisation à domicile (HAD) : 10 places

Administration

Adresse : 18, rue de la 30e-Division-Américaine
50 140 Mortain-Bocage
Tél. 02 33 69 21

Bibliographie

  • Henri Moulin, Notice sur le prieuré du Rocher et l'hospice civil de la ville de Mortain, impr. Vve Boulay, Mortain, 1875

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Camille Jamont, « Mortain (1789-1791), esquisse d'une histoire locale . L'hospice », Annuaire des cinq départements de la Normandie, Caen, 1906, p. 181-184 (lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Victor Gastebois, « L'hospice civil ou l'ancien prieuré du Rocher », Le vieux Mortain, t.2, 1930, p. 375-383 (lire en igne)
  3. Plaque commémorative près de la chapelle.
  4. « Le groupe hospitalier condamné à réussir », Ouest-France, 19 janvier 2017

Lien externe