Camille Théodore Quoniam

De Wikimanche

Camille Th. Quoniam vers 1926.

Camille Théodore Quoniam, né à Cherbourg le 11 avril 1875, mort le 6 décembre 1962, est une personnalité économique et intellectuelle de la Manche.

Biographie

C. Th. Quoniam.

Il fait ses études secondaires au lycée de Cherbourg, puis rejoint l'École navale, avant de s'embarquer à 16 ans comme pilotin pour finir sa carrière de marin comme capitaine au long cours [1].

Par l'entremise de son beau-frère Joseph Lotte, professeur au Lycée de Coutances, il rencontre Charles Péguy dont il devient le disciple et l'ami et qu'il soutient dans l'entreprise des "Cahiers de la Quinzaine". Il évoque plus tard en deux ouvrages la figure et la pensée du grand écrivain chrétien et se fait comme il le dit lui-même "l'archiviste du péguysme". Il crée ainsi en 1942, avec Auguste Martin et Jean-Pierre Dubois-Dumée, l’association L’amitié Charles Péguy , cherchant à éviter une récupération partisane de l’œuvre de l’écrivain. L’association est reconnue officiellement en 1946 ( association régie par la loi de 1901).

Quand il pose sac à terre dans sa ville natale, il devient armateur. Il préside l'Union commerciale de Cherbourg, puis la Chambre de commerce de Cherbourg (1925-1944) et le tribunal de commerce [1]. Il se montre très actif pour promouvoir et moderniser le port transatlantique. Auteur d'une étude sur les possibilités d'extension du port de Cherbourg, il engage les travaux de creusement de la darse confiés à Paul Minard, d'édification de la gare maritime par René Levavasseur, et d'aménagement de la zone des Mielles [1].

Il est élu membre titulaire de la Société nationale académique de Cherbourg le 1er juin 1904 [1]. Il reste fidèle à cette société jusqu'à sa mort.

Le 9 février 1905, il est élu président de la Société des amis de la bibliothèque municipale de Cherbourg, qui vient de se créer.

Il fonde en 1906 avec François Emanuelli, la Revue de Cherbourg et de Basse-Normandie, rebaptisée Revue d'études normandes et publiée pendant trois années.

Œuvres

  • « La Chambre de commerce de Cherbourg », Revue d'études normandes, n° 7, mai 1907.
  • Étude sur l'organisation des ports transatlantiques, Société d'impression de Basse-Normandie, Caen, 1924.
  • « Dites, qu'avez-vous vu ? », avec une introduction de Jérôme et Jean Tharaud, Cahiers de la Quinzaine, Premier cahier de la dix-neuvième série, octobre 1928 (une évocation de sa jeunesse voyageuse).
  • La Pensée de Péguy, 1 volume in-8, broché, 192 pages, collection « Pour connaître ».
  • De la Sainteté de Péguy, Lib. Félix Alcan, 1929.

Hommages

Une rue de Cherbourg honore sa mémoire.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Mémoires de la Société nationale académique de Cherbourg, tome XXVII, 1969.

Lien interne