Camille Rigot

De Wikimanche

Camille Maurice Joseph Alexandre Rigot, né à Montsurvent le 30 janvier 1922 [1] et mort à Agon le 7 avril 1983 [2], est une personnalité militaire de la Manche, combattant de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie

Agé de vingt-deux ans, Camille Rigot a déjà sauvé onze soldats alliés [3], avant de s’engager dans la 2e Division blindée (DB) du général Leclerc à son passage dans la Manche en août 1944, comme quarante-deux autres jeunes ou réfugiés d’Agon-Coutainville et du canton. Il est affecté au Régiment blindé de fusiliers marins (RBFM). Pendant la campagne de Lorraine en novembre 1944, il est de ceux qui ont, sous le feu nourri de l’ennemi, dégagé un char de la division en difficulté [3].

Camille Rigot est le frère de Julien [3].

Lettre de remerciement du général Eisenhower.

Hommage

Après la guerre, le général américain Dwight D. Eisenhower, commandant des forces américaines en Europe, fait parvenir à Camille Rigot, au nom du président des États-Unis, une lettre de remerciement pour avoir assisté et sauvé des soldats alliés.

Distinction

  • Croix de guerre avec étoile de bronze
  • Citation à l'ordre du régiment : « Faisant partie de l'équipage d'un char recovery, a fait preuve de courage et de sang-froid à différentes reprises. Le 16 novembre 1944, à Bertrichamps, à deux reprises sous le feu violent de l'ennemi, a contribué à dégager un char en difficulté »

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1983.
  2. « Acte de décès n° 16 - État-civil de Agon - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1983.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « Le sauvetage d’un aviateur américain », Histoire de Monsurvent, site internet, 10 août 2014.