Camille Hardel

De Wikimanche

Camille Joseph Gustave Hardel, né à Saint-Jean-d'Elle le 19 juillet 1931 [1] et mort à Saint-Martin-des-Champs le 8 janvier 2017 [2], est une personnalité de la Manche.

Biographie

À la Libération, il est rentré très jeune chez les picots (c'est ainsi que l'on qu'on appelait les tailleurs de pierres).

Selon l'hommage qui lui a été rendu lors de ses obsèques à Coulouvray-Boisbenâtre :

« Engagé en 1951 dans les troupes aéroportées, il obtient son brevet de parachutiste avant de débarquer à Saïgon le 3 août. Nommé soldat de première classe, puis caporal chef en 1952, sa bravoure lui vaut trois citations et une blessure. Il participe à toutes les contre-attaques, ainsi qu'au largage dans la cuvette de Dien-Bien-Phu en 1954. Miné par la maladie dans un territoire inhospitalier, Camille Hardel a été évacué parmi les derniers du camp retranché, juste avant sa chute finale. La médaille militaire lui est accordée le 23 juillet 1956. Cinquante ans plus tard, le président de la République lui décerne la croix de chevalier de la Légion d'honneur. » [3]

Revenu d'Indochine, le tailleur de pierre retrouve le granit et devient président manchois de sa corporation [3].

Avec son épouse Madeleine, il a quatre enfants. Famille d'accueil, le couple a aussi accueilli onze enfants confiés par la DDASS [3].

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2017.
  2. « Acte de décès n° 7 - État-civil de Saint-Martin-des-Champs - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2017.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « La Légion d'honneur dit adieu à l'un des siens », Ouest-France, 16 janvier 2017.