Brectouville

De Wikimanche

Brectouville est une ancienne commune du département de la Manche, commune déléguée au sein de Torigny-les-Villes depuis le 1er janvier 2016.

Commune déléguée de Brectouville
(commune de Torigny-les-Villes)
Coordonnées de la mairie annexe Logo-Mairie.png
49° 1' 22.07" N, 1° 1' 16.45" W (OSM)
Arrondissement Saint-Lô
Chargement de la carte...
Canton Condé-sur-Vire
Ancien canton Torigni-sur-Vire
Intercommunalité CA Saint-Lo Agglo
Gentilé Brectouvillais(es)
Population 166 hab. (2015)
Superficie 3,74 km²
Densité 44 hab./km2
Altitude 29 m (mini) - 137 m (maxi)
Code postal 50160
N° INSEE 50075
Maire délégué Christine Lesouef
Communes limitrophes de Brectouville
Condé-sur-Vire Condé-sur-Vire Condé-sur-Vire,
Torigni-sur-Vire
Troisgots Brectouville Giéville
Domjean Domjean Giéville

L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.


Géographie

Brectouville est située dans le bocage saint-lois.

Toponymie

Attestations anciennes

  • Britecolvilla 1159 [1].
  • Bretecouville s.d. [1].
  • ecclesia de Bretecovilla ~1350 [2].
  • Bretecoville 1406 [1].
  • Brethecoville 1494 [3].
  • Bretecoville 1612/1636 [4].
  • Brectouville 1640 [5], 1677 [6].
  • Bretonville [lire Bretouville] 1713 [7].
  • Britouville 1716 [8].
  • Prectouville 1719 [9], 1758 [10].
  • Brictouville 1753/1785 [11].
  • Brectouville 1793 [12], 1801 [13], 1804 [14], 1828 [15], 1829 [16], 1854 [17], 1903 [18], 1962 [19], 1972 [20], 1978, 1993 [21].

Étymologie

Toponyme médiéval en -ville (élément issu du gallo-roman VILLA « domaine rural »). Le premier élément est l'anthroponyme (nom de personne) d'origine anglo-scandinave Bretecol, anglicisation du nom scandinave hypothétique °Bretakollr, soit « le domaine rural de Bretecol ». Ce dernier nom est attesté en Angleterre vers 1050 [22]. Le nom scandinave °Bretakollr postulé par la forme anglo-saxonne n'est en fait attesté nulle part, quoique François de Beaurepaire [1] et à sa suite René Lepelley [23] le citent témérairement sans astérisque.

Ce nom scandinave, non attesté mais tout à fait plausible, est issu de la combinaison des éléments Breta-, génitif pluriel de Bretar « les Bretons », c'est-à-dire ici « les Gallois », et -kollr, identique à l'ancien islandais kollr « tête, crâne rasé », et par extension « homme ».

Histoire

En 1640, le fief, terre et sieurye de Brectouville (vicomté de Bayeux, grand bailliage de Caen) appartiennent à Monseigneur de Matignon [5].

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[24]. En 2015, la commune comptait 166 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [25] et INSEE [26])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
194 192 212 334 230 240 242 259 233 212
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
174 166 167 155 153 161 178 177 146 163
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
157 124 135 126 134 137 142 123 125 122
1982 1990 1999 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
149 169 157 147 138 143 151 159 167 167
2012 2013 2014 2015 2017 2018 2019 2020 2021 2022
165 168 170 166
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
1790-1793 Robert Beaufils
1793-1793 Nicolas François Le Pégoise
1793-....... Michel Lemercere (1795)
1797-1815 Robert Beaufils
1815-1824 Jean Lemercere
1824-1826 Auguste Degâallon
1826-1830 Thomas Mette-Deslandes
1830-1862 Jean-Baptiste Beaufils
1862-1863 Auguste Lemelletier
1863-1868 François Adeline
1868-1872 Jacques Lepringard
1872-1877 Jean Suzanne
1877-1882 Jacques Lepringard
1882-1884 Robert Lepellerin
1884-1906 Louis Lepringard
1906-1908 Rémy Gilette
1908-1929 Jules Mazeline
1929-1944 Jules Mauger
1944-1944 Jules Leroquais
.......-....... .......
1946-1953 Jules Leroquais
1953-1977 Fernand Mette
1977-1979 Camille Gesnouin-Duhamel
1979-2001 Joseph Marie
2001-2014 Philippe Compère SE professeur des écoles
2014-2016 Christine Lesouef SE retraitée
2016-actuel Christine Lesouef SE retraitée Maire déléguée
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.



Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - -
La mairie (2018).

La mairie (2018).

Adresse : 1, rue Jardin-Saint-Jean
Brectouville
50160 Torigny-les-Villes

Tél. 02 33 56 76 11
Fax : Pas de télécopieur

Courriel : Contacter la mairie

Site internet : Pas de site officiel

Commentaire :

Source : Site officiel de Torigny-les-Villes (2 juin 2018)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi - -
Vendredi - 17 h - 19 h
Samedi Sur RdV -



Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Pierre.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Saint-Sever (Calvados).
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Lien interne

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 86.
  2. Pouillé du Diocèse de Bayeux, ~1350, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 122D.
  3. Comptes de la Débite du Diocèse de Bayeux pour 1494, in Auguste Longnon, op. cit., p. 138D.
  4. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BN, ms. fr. 4620].
  5. 5,0 et 5,1 Rôle des fiefs du grand bailliage de Caen (vicomtés de Caen, Bayeux, Falaise et Vire) et de leur possesseurs dressé en 1640, Bulletin Héraldique de France, 1890-1892, p. 28b.
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BN, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. Dénombrement des généralités de 1713 [BN, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  8. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  9. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  10. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  11. Carte de Cassini.
  12. Site Cassini.
  13. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  14. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. I (A-CNO), an XIII (1804), p. 443c.
  15. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 405.
  16. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Saint-Lô, p. 162.
  17. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  18. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  19. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  20. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  21. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  22. Gillian Fellows-Jensen, Scandinavian Personal Names in Lincolnshire and Yorkshire, Copenhagen, Akademisk Forlag, 1968, p. 64 s.v. °Bretakollr.
  23. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 77b. À noter que l'auteur parle d'un « nom de personne anglo-scandinave Bretakollr », ce qui est faux : seule la forme Bretecol est anglo-scandinave, et non son étymon postulé °Bretakollr, qui est, lui, scandinave.
  24. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  25. Population avant le recensement de 1962.
  26. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.