Brasserie alsacienne d'Avranches

De Wikimanche

Carte ancienne
Dessous de verre

La brasserie alsacienne est une ancienne entreprise de la Manche, située au Val-Saint-Père, mais mentionnée comme étant d'Avranches.

Elle est fondée en 1870 par M. André [1], d'une famille de réfugiés alsaciens arrivés dans l'Avranchin après l'annexion de l'Alsace par l'Allemagne[2].

Quelques années plus tard, M. André vend son affaire à son brasseur M. Sommersen qui la revend à son tour en 1894 à la famille Comby[2].

La brasserie s'agrandit et prospère en ajoutant la fabrication de sodas et pains de glaces[1] qui alimentent les nombreux cafés d’Avranches.

En 1911, une Société anonyme est créée et la présidence en incombe à René Béguin, minotier au Val-Saint-Père, qui la gère jusqu'à sa mobilisation en 1939[2].

La fabrication de la bière est arrêtée pendant l’occupation allemande[2].

À son retour, René Béguin se limite à l'embouteillage de la bière La Meuse, alors brassée à Nantes (Loire-Atlantique)[1].

M. Guérin reprend et transfère l'entreprise après le décès de René Béguin. Des bâtiments sont abattus. À leur place, on construit le garage Citroën au 38, boulevard du Luxembourg[1].

En souvenir, il subsiste le Chemin de la Brasserie au Val-Saint-Père, près de l'établissement Chéreau.

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Gilles Renaudin, Avranches dans la collection Mémoire en images, éd. Sutton, 1995 , p.128
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 « La bière d’Avranches peut-elle renaître ?  », La Manche Libre.fr, 11 avril 2009 (lire en ligne)

48°40′27.04″N 1°21′19.26″O / 48.6741778, -1.35535

Lien interne