Bois d'Ardennes

De Wikimanche

Chargement de la carte...

Le bois d'Ardennes est un espace naturel de la Manche situé dans la commune de Ducey-Les Chéris, à la limite de Saint-Aubin-de-Terregatte.

Non loin de l'abbaye de Montmorel, en bordure de la Sélune, fleuve côtier réputé pour la présence du saumon atlantique, c'est la seule zone boisée à proximité de la baie du Mont-Saint-Michel et le dernier massif forestier de la Manche qui repose sur des alluvions. On dit que c'est le dernier lambeau de la forêt de Scissy[1].

Site protégé

Cette forêt de 80 hectares gérée par le syndicat mixte des espaces littoraux de la Manche et l'Office national des forêts (ONF) est ouverte au public.

Le bois d'Ardennes est classé « zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique » ZNIEFF n° 25008116

La politique de conservation des habitats mise en place doit permettre :

  • la conservation d'îlots de vieux arbres favorables aux oiseaux cavernicoles, aux pics et aux insectes
  • le débroussaillage ponctuel de ronciers en sous-bois favorables à la bécasse des bois et à la diversité floristique
  • le maintien des clairières à bruyères

Faune

Ce bois est intéressant à plusieurs titres, il abrite :

  • une importante population d'oiseaux :
    • des oiseaux de passage : petits passereaux, bécasses, grives et pigeons ramiers
    • des oiseaux nicheurs : le loriot d'Europe, le pic mar et le pouillot siffleur[1]
  • des mammifères sauvages :
    • à côté des classiques chevreuils et écureuils, on a relevé dans les années 1990 la présence d'une famille de martres, espèce très rare dans la Manche.[1]
    • 14 espèces de chauves-souris, dont quatre sont protégées : le petit rhinolophe, le grand murin, le murin de Bechstein et la barbastelle.[1]
  • des orthoptères ( criquets et sauterelles) : la decticelle des bruyères et la courtilière[1]
  • des amphibiens : l'alyte accoucheur, la grenouille agile, le triton alpestre, le triton palmé, le pélodyte ponctué, la salamandre tachetée.[2]

On y a recensé 280 espèces de papillons, dont certains très rares.

Flore

Le genêt anglais, l'alisier torminal, l'isopyre faux-pigamon et l'épipactis helleborine font l'intérêt botanique du bois d'Ardennes.[1]

Selon les panneaux informatifs, « le bois d'Ardennes  est composé, sur les meilleurs sols, d'une futaie de chênes pédonculés et hêtres avec un sous-étage de tilleuls et de noisetiers. Les taillis de bouleaux et trembles colonisent les espaces les plus ingrats. Les berges des cours d'eau sont occupés par l'aulne et le frêne. »

Aménagements

  • Parcours de découverte de la Sélune, balisé en bleu, propose un éveil ludique à la nature
  • Circuit sportif avec agrès sur deux kilomètres
  • Sentiers de randonnée
  • Aire de pique-nique
  • Parking

Galerie d'images

Bibliographie

  • Jean Colette, « Le bois d'Ardennes (Ducey) : un site naturel remarquable », Revue de l'Avranchin, T 85, 2008, p. 1-27.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 B. Dupont, Bois d'Ardennes, INPN, SPN-MNMH Paris, 2011 (lire en ligne)
  2. Yann Maier, Évaluation intermédiaire du plan d'aménagement forestier du bois d'Ardennes. Rapport de stage au Symel, 2009 (lire en ligne)

Voir aussi