Actions

Binot

De Wikimanche

Dictionnaire manchois
Binot

Javelles de blé ou de sarrasin.
Aide — Cette page est une entrée du dictionnaire manchois.

Binot, (dial.), n. m. ou binotte n. f. : gerbe ou tas de foin.
Graphie normalisée : binot [1].

Répartition géographique

Basse-Normandie et probablement plus large.

Attestations écrites

Dans les glossaires et dictionnaires

Dans l'ordre chronologique.

  • binot, 1841, Saint-Lois ? : « poignée de blé noir disposée de manière à obtenir une prompte dessiccation » [2].
  • binot, 1849, arrondissement de Bayeux : « petit tas  » [3].
  • binot, 1851, arrondissements de Cherbourg, Valognes et Saint-Lô : « petit monceau, petit tas. Le foin est mis en binot avant d'être mis en vieillotte ; le sarrasin est mis en binot avant d'être battu sur place » [4].
  • binot, 1856, Bayeux : « monceau, tas » [5].
  • binot, 1886, Hague : « javelles[6] de blé ou de sarrasin placées debout et liées ensemble » [7].
  • binots, 1911, canton de Percy : « de petits binots, petits tas de foin ; foin mis par petits monceaux, le lendemain du jour où on l'a coupé, quand il est encore un peu vert, pour le préserver autant que possible de la rosée qui le fait blanchir ». binots de s'rasin, « sarrasin levé en petites moyettes liées par le haut, pour qu'il sèche plus aisément et que le grain ne repose sur la terre où il germerait promptement » [8].
  • bino, 1967, Orval : « Le /rlevù/ lève la brassée /brasi/ de sarrasin et lie la tête avec un lien, une /toèrk/ ; il fait ainsi un /bino/. » [9].
  • binot ?, 1993, localisation à repréciser : javelle de sarrasin [11] Source à repréciser.
  • binotte, 1993, localisation à repréciser : gerbe, tas de foin [11] Source à repréciser.

Attestations orales

Pas encore d'attestation orale.

Notes et références

  1. [2016 Magène-UPNC] Magène et Université populaire normande du Coutançais, Trésor de la langue normande, Dictionnaire français/normand, t. 2 tomes, Éditions Eurocibles, .
  2. [1841 Houël] Ephrem Houël, Glossaire adressé au capitaine Lamarche, .
  3. [1849 Duméril] Édélestand et Alfred Duméril, Dictionnaire du patois normand, Caen, (lire en ligne), p. 38.
  4. [1851 Lamarche] Jérôme-Frédéric Perrette-Lamarche, « Extrait d'un dictionnaire du vieux langage, ou patois des habitants des campagnes des arrondissements de Cherbourg, Valognes et Saint-Lô », Notices, mémoires et documents publiés par la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche,‎ , pp. 87-110 (lire en ligne).
  5. [1856 Du Bois] Louis du Bois, Glossaire du patois normand : augmenté des deux tiers, et publié par M. Julien Travers, Caen, A. Hardel, , 440 p. (lire en ligne), p. 40 (transcription).
  6. Javelle dans le Wiktionnaire, Plusieurs brassées de blés, de seigle, d’avoine fauchées, qui demeurent à sécher sur le sol avant d’en faire des gerbes (lire en ligne)
  7. [1886 Fleury] Jean Fleury, Essai sur le patois normand de la Hague, Paris, Maisonneuve frères & Ch. Leclerc, éditeurs, (lire en ligne), p. 135.
  8. [1911 Beaucoudrey] Raymond Ganne de Beaucoudrey, Le langage normand au début du XXe siècle noté sur place dans le canton de Percy (Manche), Paris, Picard, , p. 83.
  9. [1967 Coulomb] Yves Coulomb, Étude du parler d'Orval (Manche) (mémoire de l'université de Caen, sous la direction de Francis Bar), , p. 96.
  10. Dr. Gilles Buisson, « Le Mortainais : ses gens et ses parlers », Le Viquet, n°88, Saint-Jean 1990, p. 184.
  11. 11,0 et 11,1 [1993 Lepelley] René Lepelley, Dictionnaire du français régional de Basse-Normandie, Paris, Christine Bonneton, .