Bibliothèque patrimoniale d'Avranches

De Wikimanche

Quelques rayons du fonds ancien.

La bibliothèque patrimoniale d'Avranches est située dans l'hôtel de ville d'Avranches.

Histoire

Salle Joseph-Tardif.
Ouvrages divers.

Construite en 1850 sur les plans de l'architecte François Cheftel, elle abrite des livres rares et anciens.

On peut y consulter une rare collection d'imprimés allant du XVIe au début du XXe siècle, soit près de 15 600 ouvrages. La plupart d'entre eux ont été recueillis auprès des établissements religieux du diocèse d'Avranches lors des confiscations révolutionnaires de 1791. On y trouve ainsi des documents en provenance de l'évêché, du chapitre de la cathédrale, du séminaire, du couvent des capucins, des abbayes du Mont-Saint-Michel, de la Lucerne d'Outremer et de Montmorel [1].

La bibliothèque du fonds ancien conserve près de 400 manuscrits, une partie étant des manuscrits du Mont-Saint-Michel (203 volumes saisis à la Révolution). Parmi eux, le Cartulaire du Mont-Saint-Michel est un recueil des chartes de l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Ils seront accessibles grâce à une vaste campagne de numérisation déjà bien entamée.

La bibliothèque « moderne » de l'abbaye du Mont-Saint-Michel, reconstituée par les moines de la congrégation de Saint-Maur à partir de 1622 est entreposée dans ces murs : elle compte environ 3 000 volumes dont la première édition, avec toutes ses planches, de la grande encyclopédie de Diderot et d'Alembert[2].

En 1833, elle reçoit, comme 510 autres belles bibliothèques, les 23 volumes de la Description de l'Égypte, fruit du travail de la Commission des sciences et des arts qui, à partir de 1798 accompagnait l'expédition de Bonaparte[3].

De nombreux livres anglais rappellent la présence d'une importante communauté britannique à Avranches au 19e siècle [1]. Ces 3 000 livres (romans, biographies, histoire, récits de voyage, périodiques, livres jeunesse, etc...) faisaient partie d'une bibliothèque attenante au temple anglican, situé rue de Bouillant ; ils ont été légués à la ville en 1913[4]. En 2019-2020, le Scriptorial leur consacre une exposition[4].

On y trouve également les carnets du chanoine Émile-Aubert Pigeon(1829-1902), ainsi que sa bibliothèque.

Joseph Tardif (1855-1923), archiviste paléographe, a lui aussi légué sa bibliothèque personnelle ; en contrepartie une salle porte son nom.

Le lieu est utilisé comme bibliothèque communale jusqu'en 1982, mais le fonds ancien appartient à l'État. Entre 1987 et 1989, sous l'impulsion de Jean-Luc Leservoisier, bibliothécaire, une restauration en profondeur est venue à bout des insectes dévoreurs de papier[1], et les manuscrits sont mis à l'abri dans une chambre forte climatisée[5].

En 2004, la bibliothèque passe dans l'intercommunalité.

À partir de 2006, le Scriptorial d'Avranches prend le relais pour l'exposition des manuscrits du Mont-Saint-Michel.

Bibliographie

  • Dr Jacques Orange, « La bibliothèque d'Avranches », Art de Basse-Normandie: Avranches, n° 71, numéro spécial, Flers, impr. E. Vicq, été 1977, p. 48-55
  • Pierre Bouet, « Inventaire des manuscrits de la bibliothèque municipale d’Avranches : les sources antiques », L'Historiographie médiévale normande et ses sources antiques (Xe-XIIe siècles), [en ligne], Presses universitaires de Caen, 2014 (généré le 25 mars 2018) (lire en ligne)

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Yohann Bourgin, « L'histoire du fonds ancien d'Avranches », Ouest-France, site internet, 19 août 2015. (lire en ligne).
  2. Avranches communication, n°38, 2001.
  3. « L'Égypte ancienne au Musée d'Avranches », Avranches communication, n°28 juillet 1998.
  4. 4,0 et 4,1 « Oh my book ! Lumière sur le fonds anglais d'Avranches », Avranches magazine, n° 22, 2019.
  5. « Jean-Luc Leservoisier. Un bibliothécaire au service de la médiation », Avranches magazine, n° 22, 2019.

Administration

Adresse : 2e étage de l'Hôtel de Ville
Place Littré
50300 Avranches

Horaires : l'accueil du public se fait sur rendez-vous au 02 50 26 30 06.

Lien interne

Liens externes