Bernard Louzeau

De Wikimanche

Amiral Bernard Louzeau, Président de L’Œuvre d’Orient de 2 juin 1992 jusqu’au 10 juin 2008

Bernard Louzeau, né à Talence (Gironde) le 19 novembre 1929 et mort à Cherbourg-en-Cotentin le 6 septembre 2019, est une personnalité militaire de le Manche.

En décembre 1964, le Directeur du personnel de la Marine lui annonce qu'il a été choisi pour suivre les travaux et être le commandant du Q 252, le premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins français. A partir de ce moment, il constitue un équipage pour ce sous-marin. En avril 1967, il est chargé du suivi de la construction et de l’armement du premier équipage du Redoutable dont il prend le commandement en avril 1968 et conduit les essais et l’armement jusqu’à sa mise en service.

Au cours du premier trimestre 1972, il effectue la première patrouille opérationnelle avec l’équipage Bleu du Redoutable.

Il se marie le 28 juin 1967 avec Marie-France Colin de Verdière. Il a trois enfants dont un est le père Frédéric Louzeau, directeur du pôle de recherche du collège des Bernardins [1] .

Il est propriétaire d'une maison à Réville dans le Val de Saire.

Pendant seize ans, il est Pésident du conseil d’administration de L’Œuvre d’Orient [2].

Il est joueur de violon et un passionné des œuvres de Bach [2].

Une cérémonie en son hommage est célébrée à Paris le 13 septembre en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides [2].

Il est inhumé à Bonlieu (Jura) le 14 septembre 2019 [3]

Formation

  • Etudes secondaires à l’Institution Notre-Dame de Sainte-Croix à Neuilly-sur Seine (Val-de-Marne).
  • Préparation au lycée Saint-Louis à Paris.
  • 1er octobre 1947 : Ecole Navale à Lanvéoc-Poulmic (Finitère)
  • octobre 1949-juin 1950 : Campagne sur le croiseur-école Jeanne d’Arc.
  • octobre 1954-décembre 1954 : Brevet d'officier « Armes sous-marines » (ASM) et le certificat d’aptitude à la navigation sous-marine.
  • 1960 : stagiaire à l’École d’application militaire de l’énergie atomique
  • février 1961 : Brevet d’officier atomicien et le diplôme d’ingénieur en génie atomique
  • septembre 1963-1965 : École supérieure de guerre navale

Promotions

Affectations

  • octobre 1950-mai 1951 : Campagne en Indochine, embarqué sur l’aviso Annamite
  • mai 1951-septembre 1952 : Nommé successivement commandant du LCM 49, de la 258e Section d’engins d’assaut et du groupe de LCM de Hué de la Flottille Amphibie d’Indochine-Sud.
  • décembre 1952 : Sous-marin l’Africaine.
  • décembre 1954 : Sous-marin Narval, chef de service « Armes sous-marines » (ASM) puis officier en second.
  • février 1958 : Sous-marin Laubie (ex sous-marin allemand U 766), commandant.
  • 1960 : École d’application militaire de l’énergie atomique, professeur de neutronique
  • juin 1962 : sous-marin Dauphin, commandant
  • avril 1965 : Direction du personnel militaire de la marine, secrétaire du Comité du personnel des sous-marins.
  • avril 1967 : SNLE Le Redoutable, commandant désigné pour suivre les travaux
  • avril 1968 : SNLE Le Redoutable, commandant. Il conduit les essais et l’armement jusqu’à sa mise en service et effectue la première patrouille opérationnelle avec l’équipage Bleu (premier trimestre 1972)
  • 1973 : État-major de la Marine, Bureau études à long terme
  • 1974-1975 : État-major particulier des Présidents Pompidou et Giscard d’Estaing
  • février 1976-août 1977 : frégate lance-missiles Suffren, commandant
  • 1977 : Centre des hautes études militaire et Institut des hautes études de la Défense Nationale, auditeur
  • juillet 1978 : État-major des Armées, chef de la division « Forces Nucléaires »
  • 1er août 1980 : État-major de la Marine, sous-chef d’État-major « Opérations »
  • 1er octobre 1982 : Escadre de la Méditerranée, commandant
  • 1er juin 1984 : Forces sous-marines et Force océanique stratégique, commandant
  • mars 1985 : État-major des Armées, Major général des Armées
  • 30 janvier 1987 : État-major de la Marine, chef d’État-major
  • 20 novembre 1990 : Admis dans la 2e section des officiers généraux

Reconvertion

  • 1990-1994 : Cour des Comptes, conseiller maître en service extraordinaire (décret du 22 novembre 1990)
  • 1990-2019 : Membre titulaire de l’Académie de marine.
  • 1992-2008 : Président de l’Œuvre d’Orient

Décorations

  • 2016 : Grand Croix de la Légion d'Honneur
  • Grand-officier de la Légion d’honneur
  • Grand-croix de l’Ordre National du Mérite
  • Commandeur du Mérite Maritime.
  • Croix de guerre T.O.E. (3 citations)

Hommage

Depuis avril 2019, une salle de cours de École des applications militaires de l'énergie atomique (EAMEA) porte son nom.

Notes et références

  1. Pôle de recherche - Collège des Bernardins (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Corinne Laurent, « Mort de l’amiral Bernard Louzeau, figure charismatique de la Marine », La Croix, site internet, 11 septembre 2019 (lire en ligne).
  3. Micheline Revol, « L'amiral Bernard Louzeau sera inhumé à Bonlieu », Le Progrés, 13 septembre 2019.

Lien externe