Bernard Dupuis

De Wikimanche

Bernard Dupuis.

Bernard Dupuis, né à Caen (Calvados), mort le 7 janvier 2018 [1], est un homme politique de la Manche.

Originaire de Caen, il est ingénieur agronome à la Chambre d'agriculture de la Manche quand il est élu en 1977 maire de Saint-Lô contre le maire sortant Jean Patounas. Candidat à sa réélection en 1983, il est battu par son prédécesseur. « J'ai ressenti la défaite comme un échec personnel, dit-il. C'est comme si nous avions été stoppés au milieu du gué » [2].

Il est membre du conseiller régional de Basse-Normandie entre 1986 et 1998, et retrouve le fauteuil de la mairie de Saint-Lô de 1989 à 1995.

Il se présente aux élections sénatoriales de 1983. Il y obtient 14,87 % des voix.

En 1995, il souhaite se représenter, mais le Parti socialiste investit Michel Levilly. Il demeure candidat et est exclu du Parti socialiste, tandis que la division de la gauche permet à François Digard d'être élu.

Sa mandature voit la naissance des transports saint-lois de la Tusa et de la zone industrielle de la Chevalerie [3]. Il lance en 1994 la rénovation de la place de la Mairie qui crée la polémique [3]. Il est également à l'origine de la délocalisation de l'université à Saint-Lô [3].

De retour à Caen, il abandonne en mars 1999 la présidence des Jardins familiaux de Saint-Lô, puis participe à la création du collectif « Citoyens à Caen » visant à être une alternative de gauche au socialiste Louis Mexandeau. En 2001, il se présente ainsi sur la liste menée par Xavier Le Coutour qui obtient 10 % des suffrages.

Il meurt âgé de 80 ans. Ses obsèques religieuses sont célébrées à Caen le 12 janvier 2018, suivie de son inhumation au cimetière d'Hermanville-sur-Mer (Calvados) [1].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Ancien maire, Bernard Dupuis est décédé », Ouest-France, 9 janvier 2018.
  2. « Bernard Dupuis : il a réussi à devenir populaire , La Presse de la Manche, 11 mars 1986.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « 14 maires et 126 ans d'élections municipales », Ouest-France, 29 mars 2014.