Actions

Baile

De Wikimanche

Dictionnaire manchois
Baile

Forteresse ?

Cette page est une entrée du dictionnaire manchois.

Baile, (dial. et fr. reg.), n. m. : sens variable de cour à forteresse.
Graphie normalisée : baile [1].

Répartition géographique

Attestations dans le Val de Saire et à Valognes.

Attestations écrites

Dans les glossaires et dictionnaires

Dans l'ordre chronologique.

  • baile, baill ?, 1841, non localisé [2] Source à repréciser.
  • baillie, baille, 1849, non localisé, : « forteresse, et par suite possession ; le sens était le même en vieux-français. […] De là notre bail et bailli » [3].
  • baille, 1861, partiellement localisé : « forteresse et enceinte en dehors de la forteresse […] Il est resté dans les noms d'anciennes cours fermées, comme à Valognes, le Baille-Pinaud. […] en picard et en rouchi, baille signifie barrière, parce que le baille primitif était entouré de palissades. […] À Guernesey, ce mot désigne une cour : « il a des fagots dans l'belle, » signifie qu'il est riche, selon les Rimes guernesiaises. Il y avait à Rouen le baile de la Vieille-Tour ou chapelle Saint-Romain. À Terre-Neuve, la baille est la cuve où l'on met les foies de morue, mais ce mot se rapporte plutôt à buie, cruche. Baile est toujours usité dans le Val de Saire où l'on dit : « va te tchuler dans l'baile, » va te coucher dans la maison. […] les bally sont très nombreux dans la topographie d'Irlande […] Aussi le baile scandinave ou celtique est-il resté dans les noms de beaucoup de communes normandes, tels Bailleul […], Bailly, Baillolet, Bali, Balines, Balleroi, Bautot, Beauficel […] et peut être aussi dans les Bellefosse, Bellefontaine, Bellencombre […] Bellosanne, Bellon, Belmesnil. C'est beaucoup plus sûr pour Portbail » [4]. Bref, on voit bien la tentative pseudo étymologique de Le Héricher qui additionne des pommes et des bananes pour conforter sa thèse.
  • baile, 1887, non localisé, : « cour intérieure, faisant partie d'une habitation. Se dit aussi d'un verger entouré de clôtures renfermant des bâtiments habités ou y attenant, ce que l'on appelle également une cour, en Normandie […] Le baile était anciennement, en Normandie, la cour intérieure d'un château fort, cour qui entourait le donjon.» [5].
  • baile, 2016, non localisé : « cour intérieure faisant partie d’une habitation » [6]

Attestations orales

Pas encore d'attestation orale.

Notes et références

  1. [2016 Magène-UPNC] Magène et Université populaire normande du Coutançais, Trésor de la langue normande, Dictionnaire français/normand, t. 2 tomes, Éditions Eurocibles, .
  2. [1841 Éphrem Houël] Éphrem Houël, Glossaire d'Ephrem Houël adressé au capitaine Lamarche., .
  3. [1849 Duméril] Édélestand et Alfred Duméril, Dictionnaire du patois normand, Caen, (lire en ligne), p. 27.
  4. [1861 Le Héricher] Édouard Le Héricher, Normandie scandinave : glossaire des éléments scandinaves du patois normand, Avranches, Henry Tribouillard, libraire, , 124 p. (lire en ligne), p. 32.
  5. [1887 Moisy] Henri Moisy, Dictionnaire de patois normand, Caen, H. Delesques, (lire en ligne), p. 50.
  6. [2016 Magène-UPNC] Magène et Université populaire normande du Coutançais, Trésor de la langue normande, Dictionnaire français/normand, t. 2 tomes, Éditions Eurocibles, .