Bagne de Cherbourg

De Wikimanche

Le bagne de Cherbourg est un établissement pénitentiaire de travaux forcés de la Manche, ouvert sous le Consulat et l'Empire.

Créé à Cherbourg le 5 brumaire an XI (27 octobre 1802) par le premier Consul Bonaparte, le bagne accueille les prisonniers du bagne du Havre, établi par l'arrêté directorial du 7 fructidor an VI (24 août 1798) pour la détention des militaires et marins condamnés aux fers pour désertion puis désaffecté à cette époque.

De faible importance, il était situé sur la commune d'Équeurdreville, sur les ruines de l'Abbaye du Vœu. Les bagnards sont affectés à la construction du port militaire.

Il est fermé en 1808. Les 262 condamnés sont transférés à celui de Lorient. Puis, il rouvre en 1809, avant d'être supprimé définitivement à l'avènement de la Seconde restauration, en 1815, ses 279 détenus étant transférés à Brest. Les bâtiments accueillent ensuite la caserne d'artillerie de marine.

Nombre de forçats par année
an XII an XIII an XIV 1806 1807 1808 1810 1811 1812 1813 1814 1815
101 264 318 322 298 262 212 279 278 325 330 279

Source

  • Vérusmor, « Bagne de Cherbourg », Annuaire du département de la Manche, 1849

Voir aussi

Bibliographie

  • Yves Murie, Les enfermés de Cherbourg : Chouans, babouvistes, bagnards, prisonniers de guerre, quarante-huitards et communards dans les geôles cherbourgeoises Isoète, Cherbourg, 2006 — ISBN:2913920551