Arthur Le Duc

De Wikimanche

Le monument aux mobiles du Calvados.

Arthur Le Duc, né à Torigni-sur-Vire le 27 mars 1848, mort à Antibes (Alpes-Maritimes) le 14 février 1918, est un sculpteur de la Manche [1].

Il est l'auteur de la première statue de « La Laitière normande » à Saint-Lô, envoyée à la fonte par les Allemands en 1942 durant la Seconde Guerre mondiale, qui a été remplacée en 1986 par une œuvre nouvelle de Louis Derbré.

Arthur Le Duc est également l'auteur du monument commémoratif de la bataille de Formigny (Calvados), des statues de Du Guesclin, place Saint-Martin à Caen (Calvados) et d'Arthur de Bretagne, connétable de Richemont, à Vannes (Morbihan), ainsi que de « La Harde de cerfs écoutant le rapproché », dans le jardin du Luxembourg, à Paris et « La Reyna et son poulain », dans les Royal Botanic Gardens de Sydney, en Australie.

Il est maire d'Asnières-en-Bessin de 1893 à sa mort en 1918. Sa tombe est visible dans le cimetière caennais de Saint-Gabriel [2].

En 1925, sa femme offre à la ville de Cherbourg un bas-relief en bronze représentant saint Hubert [3].

Distinctions

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1906[4].

Galerie

Hommages

Un musée lui est consacré à Torigny-les-Villes.

Une école primaire de Torigny-les-Villes porte son nom.

Une rue de Caen(Calvados) perpétue sa mémoire.

Notes et références

  1. Certains auteurs et commissaires-priseurs datent son décès le 28 février 1918, d'autres utilisent la graphie Leduc, qui sont erronnées : il suffit de consulter son acte de décès (voir en ligne).
  2. « Célébrités du cimetière Saint-Gabriel à Caen » (lire en ligne).
  3. L'Ouest-Éclair, 29 décembre 1925.
  4. Ministère de la Culture, site Internet (lire en ligne).

Articles connexes

Lien externe