Armand Clouet

De Wikimanche

Armand Clouet, né à Villedieu-les-Poêles le 27 septembre 1882, mort le 8 décembre 1956, est une personnalité de la Manche.  

Il traverse les grèves du Mont Saint-Michel en Ford T

Traversée de la baie du Mont-Saint-Michel en Ford T.

On ne sait si Armand Clouet fut toujours remarquable mais il est, par contre, sûr et certain qu’il fut souvent extraordinaire et remarqué.

Après des études au collège Saint-Joseph et un emploi dans l’imprimerie chez Esnol-Desrues [1], il devient correspondant, avec l’appui de Lucien Dior, de L'Avenir républicain [2]. À cette époque, il a déjà les talents de vendeur et d’animateur qu’il conservera toute sa vie. Il achète dès 1912 une "De Dion-Bouton", crée une société de « loueurs d’autos », autrement dit de taxi et s’intéresse aux machines à sous [2]. Bien que réformé, il s’engage en 1914 au Train des Équipages. Au retour de la guerre, avec l’achat de sa première Ford, il ramène le corps des soldats de la Première Guerre mondiale [2].

En 1923, il crée un garage Ford [1]. Il réalise une grande opération de « marketing » qualifiée de « mondiale » à l’époque, en traversant avec son épouse le 24 août 1923, avec aller et retour, les grèves du Mont Saint-Michel, la Sée et la Sélune [2]. L’évènement fait l’objet de multiples reportages dans la presse internationale et Ford en tire une large publicité. Une autre fois, toujours avec sa Ford de série, il monte les marches de la mairie de Villedieu-les-Poêles, avec son client à bord, pour lui prouver qu’elle pouvait remplacer un cheval ! [2]. Il revend son garage en 1926 et exerce de nombreux métiers : il vend des extincteurs, des coffre-forts, du calvados Bunel, des andouilles, du porto... [1].

Il est aussi conteur, artiste prestidigitateur et illusionniste sous le pseudonyme de « Klow-Hett » obtenant le 19 novembre 1931 le premier prix du concours international de Paris [2].

En 1950, il publie aux éditions Lec-Vire un récit autobiographique, La Vie d’un vendeur [1].

À sa mort, subite, au cours d’un souper familial, La Manche Libre rapporte « qu’il parlait de la foire de Folligny où il allait revoir le lendemain clients et amis, prendre des commandes et, naturellement, en raconter… une bien bonne » [2].  

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Philippe Clairay, « La vie truculente du vendeur Armand Clouet », Ouest-France, 28 avril 2018.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.