Armand-Auguste Fréret

De Wikimanche

Entrée du port de Cherbourg.
Pose de la première pierre de l'hôpital Pasteur à Cherbourg.
Marine.

Armand-Auguste Fréret, né à Cherbourg le 18 novembre 1830, mort en 1919, est un peintre de la Manche.

Arrière petit-fils de Pierre Fréret, petit-fils du sculpteur et décorateur François-Armand Fréret, fils de Louis-Victor Fréret, il est pensionné par la ville de Cherbourg pour entrer à l'École des beaux-arts de Paris, où il suit les cours d'Adolphe Yvon.

À ses débuts, il reçoit une médaille de bronze du jury de l'Exposition générale des produits de l'industrie et des arts du département de la Manche, en 1852, et une médaille d'or à l'Exposition des beaux arts, ouverte à Avranches le 19 juillet 1854. Il expose au Salon de Paris de 1865 et 1874.

Le Musée Thomas-Henry de Cherbourg-Octeville possède plusieurs huiles du peintre, dont Entrée du port de Cherbourg, plusieurs marines représentant les côtes de la Manche, Plage aux environs de Cherbourg, Le Coucher de soleil sur la baie de Vauville, À marée basse, côte aux environs de Cherbourg, Pose de la première pierre de l'Hôtel-Dieu à Cherbourg… Les collections du Musée des beaux-arts de Saint-Lô conservent Plage de Hollande.

Il cesse d'exposer à partir de 1874. En 1887, il organise une exposition consacrée à Jean-François Millet à l'École des Beaux-Arts de Paris, qui connaît un succès « sans précédent » [1].

En 1888, le ministre de la Culture le nomme membre de la Commission de conservation et de restauration des musée nationaux.

En 1896, la municipalité de Lille le choisit pour sauver ses collections de peinture menacées dans son musée. Il reçoit la Légion d'honneur en 1898 en reconnaissance du succès qui couronne l'opération[1]. Plus tard, il dirige les travaux de restauration pour les musées de Lyon, Montpellier et Rochefort.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 P. Hubert, « L'évolution artistique à Cherbourg au XIXe siècle », Cherbourg et le Cotentin, impr. Le Maout, 1905.


Lien interne