Antoine Vieillard-Boismartin

De Wikimanche

Antoine Vieillard-Boismartin, aussi Vieillard de Boismartin, né à Paris le 11 mars 1747 [1], mort à Saint-Lô le 13 février 1815 [1], est un homme politique de la Manche.

Devenu avocat au Parlement de Rouen jeune, il acquiert une grande réputation en faisant acquitter un grand nombre de personnes accusées de crimes capitaux.

Marié avec Charlotte Henry du Boscdel, il se retire dans sa famille à Saint-Lô au commencement de la Révolution. Élu maire de Saint-Lô le 15 novembre 1790, il ramène la régularité dans les finances de la cité. Durant son mandat, il fait établir le Champ-de-Mars et la place des Beaux-Regards.

Nommé l'année suivante accusateur public près le tribunal de Coutances, sa vigueur à poursuivre la répression des désordres attise contre lui des haines qui l'obligent à rentrer dans la vie privée.

Réélu maire de la cité le 3 décembre 1792, il porte ostensiblement le deuil pour la mort de Louis XVI le 21 janvier 1793, ce qui entraîne sa révocation par Bouret, représentant du peuple, le 19 nivôse an II (8 janvier 1794).

Il est élu haut-juré à la cour de Vendôme en 1797, mais sa nomination est annulée le 18 fructidor. Il est ensuite nommé en 1800 commissaire du gouvernement près le tribunal civil de sa ville.

En 1811, il est appelé une troisième fois à la tête de Saint-Lô, et reste en place jusqu'à sa mort.

Il est également l'auteur de plusieurs pièces de théâtre.

Distinctions

Chevalier de la Légion d'honneur.

Hommage

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 E. Didier, « Un maire de Saint-Lô », Notices, mémoires et documents publiés par la Société d'agriculture, d'archéologie et d'histoire naturelle du département de la Manche , imprimerie d'Elie fils, Saint-Lô, 1892, p. 116-126 (lire en ligne).