Annie Saumont

De Wikimanche

Signature d'Annie Saumont, extraite d'une lettre adressée à Wikimanche.

Annie Saumont, née à Cherbourg le 16 mars 1927 et morte à Paris le 31 janvier 2017, est une femme de lettres de la Manche.

Biographie

Fille d'une institutrice, elle entre à l'école primaire à 5 ans et commence l'année suivante à écrire de petites histoires [1].

Traductrice, Annie Saumont se spécialise dans la littérature anglo-saxonne (John Fowles, Nadine Gordimer, Patricia Highsmith, Vidiadhar Surajprasad Naipaul, Anthony Burgess...). On lui doit notamment la seconde traduction de L'Attrape-Cœurs (1986, Robert Laffont), le livre-culte de l'Américain J. D. Salinger [2], dont les droits d'auteur lui garantissent un revenu régulier.

Devant le refus de Jérôme Lindon, des éditions de Minuit, de publier un recueil de nouvelles comme premier livre, elle publie un roman, Monsieur Bridon viendra bientôt, en 1957, chez Horay [2]. Puis Annie Saumont se consacre ensuite à l'écriture de nouvelles, art dans lequel elle acquiert un exceptionnel savoir-faire en même temps qu'une grande notoriété. Son premier recueil est publié en 1969 (La Vie à l'endroit, Mercure de France). Elle obtient en 1981 le prix Goncourt de la nouvelle, avec Quelquefois dans les cérémonies (Gallimard). Les voilà, quel bonheur lui vaut le Prix Renaissance de la nouvelle en 1993, et C'est rien, ça va passer le Prix des Editeurs en 2002[2]. Elle publie de son vivant « plus 300 nouvelles réunies dans une vingtaine de recueils » [3].

En 2012, dans le cadre des 5 ans de Wikimanche, l'association a demandé aux illustres natifs de la Manche, un message de soutien. Annie Saumont a répondu par l'envoi d'une lettre accompagnée d'une nouvelle inédite, « Dans le placard ».

Bibliographie

  • Marcher dans les déserts, Calmann-Lévy, 1962
  • Jouer de l'harmonica, Mercure de France, 1968
  • La Vie à l'endroit, Mercure de France, 1969
  • Dis, blanche colombe, Belfond, 1974
  • Enseigne pour une école de monstres, Gallimard, 1977
  • Dieu regarde et se tait, Gallimard, 1979, H.B. Éditions, 2000
  • Quelquefois dans les cérémonies, Gallimard, 1981. Prix Goncourt de la nouvelle
  • Si on les tuait ?, Luneau-Ascot, 1984, Julliard, 1994
  • Il n'y a pas de musique des sphères, Luneau-Ascot, 1985
  • La Terre est à nous, Ramsay, 1987, Gallimard, 1999. Prix de la nouvelle de la ville du Mans
  • Je suis pas un camion, Seghers, 1989. Prix SGDL de la nouvelle
  • Quelque chose de la vie, Seghers, 1990, Julliard, 2000
  • Le pont, la rivière, A.M. Métailié, 1990
  • Moi les enfants j'aime pas tellement, Syros-Alternatives, 1990, Julliard, 2001.
  • Les voilà, quel bonheur, Julliard, 1993. Prix Renaissance de la nouvelle, Pocket, L'Atelier Julliard, 2006
  • I'm No Truck : Sixteen Stories (avec Cynthia Liebow), Marion Boars Publishers, 1993
  • Après, Julliard, 1996, Pocket, 1998
  • Embrassons-nous, Julliard, 1998, Pocket 1999
  • Noir comme d'habitude, Julliard, 2000, Pocket, 2002
  • Les Derniers jours heureux, Joëlle Losfeld, 2002
  • C'est rien, ça va passer, Julliard, 2001, Pocket, 2004
  • Un morceau de pain sur la table, Julliard, 2004
  • Nabigora, Joëlle Losfeld, 2004
  • Le Lait est un liquide blanc, Julliard, 2002, Pocket, 2005
  • Aldo, mon ami, Flammarion, 2002
  • Un soir, à la maison, Julliard, 2003, Pocket 2009
  • Les Blés, Joëlle Losfeld, 2003
  • Koman sa sécri émé ?, Julliard, 2005
  • La Guerre est déclarée et autres nouvelles, Flammarion, 2005
  • Qu'est-ce qu'il y a dans la rue qui t'intéresse tellement ?, Joëlle Losfled, 2006
  • Vous descendrez à l'arrêt Roussillon, Bleu autour, 2007
  • Les Croissants du dimanche, Julliard, 2008, Pocket, 2010
  • Gammes, Joëlle Losfeld, 2008
  • Autrefois le mois dernier, Éditions du Chemin de fer, 2009
  • Encore une belle journée, Julliard, 2010, Pockett 2011
  • Le Tapis du salon, Julliard, 2012

Récompenses

  • Prix Goncourt de la nouvelle 1981 pour Quelquefois dans les cérémonies
  • Prix de la nouvelle de la ville du Mans 1987 pour La Terre est à nous
  • Prix SGDL de la nouvelle 1989 pour Je ne suis pas un camion
  • Prix Renaissance de la nouvelle 1993 pour Les voilà, quel bonheur
  • Prix des éditeurs 2002 pour C'est rien, ça va passer

Notes et références

  1. Josyane Savigneau, « Mort de l'écrivaine Annie Saumont, Le Monde, site internet, 31 janvier 2017 (lire en ligne).
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Josyane Savigneau, « Le verbe bref », Le Monde des livres, 1er mars 2012.
  3. « Décès de la nouvelliste Annie Saumont », AFP, 31 janvier 2017, 17 h 07.

Lien interne