André Paillieux

De Wikimanche

André Paillieux.

André Henri Pailleux, né à Granville le 13 août 1899 [1] et mort à Parthenay (Deux-Sèvres) le 13 décembre 1991, est une personnalité politique et syndicale de la Manche.

Biographie

André Paillieux est le fils d'un cheminot, ajusteur mécanicien à la Compagnie de l'Ouest, mort en service en 1902.

À 3 ans donc, il est pris en charge par son grand-père maternel, lui aussi cheminot, à Caen (Calvados). C'est dans cette ville qu'André Paillieux commence ses études, vite interrompues par le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Il entre en avril 1915 au Réseau ferroviaire d'État, au service de l'exploitation à Caen.

Aussitôt après la Première Guerre mondiale, il adhère à la Fédération des syndicats professionnels des cheminots de France, affiliée à la CFTC. Arrivé au plus haut niveau de ce syndicat, il est de ceux qui contribuent à la création de la SNCF en août 1937. Entretemps, en 1935, il s'est installé à Paris.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans la Résistance, où il prend le pseudonyme de « Granville ».

Le 8 novembre 1944, il est nommé à l'Assemblée constituante provisoire par le général de Gaulle, sur la recommandation de Georges Bidault.

Le 21 octobre 1945, il est élu député MRP de la Seine. Il reste en poste jusqu'au 10 juin 1946.

Il abandonne ses fonctions politiques nationales pour se consacrer à ses activités professionnelles et syndicales au sein de la CFTC, dont il est une des grandes figures.

Il prend sa retraite en 1958 en tant qu'inspecteur divisionnaire de la SNCF.

En 1959, il est élu maire de Bénerville-sur-Mer (Calvados). Il reste en poste jusqu'en 1965. C'est à cette époque qu'il quitte le MPR pour le Centre démocrate [2].

Distinctions

  • Officier de la Légion d'honneur
  • Médaille de la Résistance
  • Grande médaille de vermeil de la ville de Paris

Notes et références

  1. Archives départementales de la Manche, tables décennales de l'état civil (lire en ligne).
  2. « Paillieux, André », Le Maîtron, site internet, 30 juin 2008 (lire en ligne).

Lien interne

Lien externe