André Groult (1910)

De Wikimanche

André Groult, né à Saint-Gilles le 28 novembre 1910, mort à Saint-Lô le 6 juin 1944, est un résistant de la Manche.

« Celui-là, c’est un dur ! »

André Groult arrive à Saint-Lô en 1933 où il s’installe restaurateur, rue Saint-Thomas.

Dès 1942, André Groult entre dans le réseau OCM (Organisation civile et militaire) d’Alfred Glastre, secrétaire au commissariat de police. Son établissement, ainsi qu’une petite pisciculture qu’il a créée dans le vallon de la Dollée, sont les lieux de rendez-vous de la résistance saint-loise. André Groult se voit confier le secteur de Saint-Lô-Campagne avec Michel Yver de la Vigne-Bernard comme suppléant. À la fin octobre, c’est chez lui qu’a lieu une réunion à laquelle participent les plus grands noms de la résistance manchoise : Jacques Bertin de la Hautière (Moulines), Yves Gresselin (Pradel), etc. pour organiser la résistance dans le centre et sud-Manche. Le réseau Centurie formé par André Groult est devenu le réseau le plus important et reçoit successivement les renforts d’autres groupes comme « Vengeance » de Torigni-sur-Vire. Le 11 mars 1944, une réunion à Agneaux, chez Lemonnier de Gouville, prépare la logistique des groupes, mais deux jours plus tard, le 13 mars, les groupes de Torigni-sur-Vire et Guilberville sont démantelés et la Gestapo arrête une vingtaine de résistants, dont André Groult.

La Gestapo, bien renseignée par une infiltration, torture André Groult qui ne parle pas. Des témoins rescapés ont rapporté que son tortionnaire connu sous le nom de « Grand Jack » a dit de lui « Celui-là, c’est un dur ».

André Groult, qui détient caché dans sa cave, derrière un fût, depuis le 11 mars la liste des résistants de son groupe « Action » parvient à la faire remettre, par l’intermédiaire de sa femme, à Limonier, de Gouville, qui la détruit, sauvant ainsi le réseau.

André Groult meurt dans la nuit du 5 au 6 juin, dans les décombres de la prison de Saint-Lô. Un rescapé indique qu’il était tellement affaibli par les séances de tortures qu’il aurait eu beaucoup de mal à survivre.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541562.