Amédée Lefèvre

De Wikimanche

Amédée Lefèvre, pour l'état civil Louis, François, Bienaimé Lefèvre, né à Cherbourg le 8 juillet 1890, mort à Rabat (Maroc) le 15 janvier 1968, est une personnalité catholique de la Manche.

Il est le fils de Bienaimé Lefèvre, préposé des douanes à Cherbourg, et de Marie-Louise Leroy. Il naît 46 rue Vauban à Cherbourg, au domicile de ses parents.

Il entre dans l'ordre des frères mineurs (Franciscains) et est ordonné prêtre le 28 juillet 1913.

Le 10 avril 1947, le pape Pie XII le nomme vicaire apostolique de Rabat (Maroc) [1]. Il est ordonné le 1er juin suivant à la cathédrale Notre-Dame de Paris par Mgr Paul-Louis Touzé [1]. Il reçoit le siège d'Eguga.

En février 1952, il publie une lettre dans laquelle il appelle les chrétiens à comprendre « les aspirations marocaines » et à accepter « la nécessaire évolution » de ce pays vers l'indépendance [2]. Le résident général du Maroc, le général Augustin Guillaume, n'apprécie pas cette sortie, mais le roi du Maroc, lui, le sultan Mohammed V, est ravi [2] : il décorera l'évêque un peu plus tard.

Le 14 septembre 1955, le pape Pie XII le nomme archevêque de Rabat [1], poste qu'il occupe jusqu'à sa mort.

Le 25 février 1958, il est victime d'un grave accident automobile au nord de Taza (Marcoc) lors d'une visite épiscopale [1].

Il participe à quatre sessions du concile Vatican II, de 1962 à 1965.

Il meurt en 1968, à 77 ans.

Ouvrages

  • Vivre et servir au Maroc, 1963

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « La voiture de Mgr Lefèvre tombe dans un ravin au Maroc », Ouest-France, 26 février 1958.
  2. 2,0 et 2,1 Adnan Sebti, « Monseigneur Lefèvre, l'évêque des nationalistes marocains », Zamane, site internet, 23 février 2015 (lire en ligne).