Alexandre Henrard

De Wikimanche

Alexandre Henrard.

Alexandre Henrard, né à Coutances le 11 juillet 1992, est une personnalité sportive de la Manche, athlète de son état.

Il passe son enfance à Nicorps [1].

Ses parents, excellents nageurs, l'initient très jeune à de nombreuses disciplines sportives : natation, athlétisme, handball, football... [2].

Il suit ses études au lycée Charles-François-Lebrun et au lycée Germain à Coutances [2].

En 2012, il est repéré par la Fédération française de pentathlon [2].

En 2013, avec ses camarades, il est sacré champion du monde de pentathlon moderne en relais.

Il quitte la Manche pour intégrer le Centre de ressources, d'expertise et de performance sportive (Creps) de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales), avant de rejoindre l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (Insep) à Vincennes (Val-de-Marne) [2].

En septembre 2015, il devient champion du monde de biathlé (natation et course à pied) et de triathlé (natation, course à pied et tir) [3]. Il ajoute un troisième titre mondial, le combiné, quelques jours plus tard à Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Le 29 janvier 2016, il reçu à l'Élysée par François Hollande, en compagnie de douze autres athlètes de l'Insep [4].

Le 23 et 24 octobre 2016, à Sarasota (Floride, États-Unis), il conserve ses titres de champion du monde de biathlé et triathlé [5].

Palmarès

  • Champion du monde junior de biathlé et triathlé 2013 à Chypre
  • Champion du monde de pentathlon par équipe 2013 en Hongrie
  • Champion du monde de biathlé et triathlé 2015 en Géorgie
  • Champion du monde de combiné 2015 à Perpignan
  • Champion du monde de biathlé et triathlé 2016 aux États-Unis

Notes et références

  1. Alexandre Henrard : l'avenir olympique devant lui », lamanchelibre.fr, 6 septembre 2013 (lire en ligne).
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Alexandre Henrard, maître es pentathlon », Côté Manche, 5 février 2015.
  3. « Triathlé. Un Coutançais double champion du monde », Ouest-France, site Internet, 20 septembre 2015 (lire en ligne).
  4. Ouest-France, site internet, 1er février 2016 (lire en ligne).
  5. Compte Twitter d'Alexandre Henrard.