Albert Cardine

De Wikimanche

Albert Cardine, né en 1884 et mort en 1938, est une personnalité artistique de la Manche.  

Remarquable dans l’ordinaire ?

Doit-on se souvenir d’Albert Cardine ? Telle est la conclusion de Janjac Leroy dans un petit document qui a servi de thème à l’assemblée générale du Cercle généalogique de la Manche en 2003, à Gréville-Hague [1].

Bonne question, en effet, parce que le nom de cet artiste ne figure ni dans le Bénézit, le dictionnaire des peintres, ni dans les coupures de presse des personnalités connues, ni même dans les dictionnaires régionaux.

Pourtant, cet ajusteur de l’arsenal de Cherbourg, où il entre en 1903, a bien des atouts : il écrit à la perfection, ses dessins sont d’une précision extrême [1]. Il serait aujourd’hui classé parmi les hyperréalistes.

Ses travaux, sur cahiers, s’intitulent La Hague par un Haguais datés de 1928-1929 et Les Légendes de la Hague par un Haguais, à partir de textes d’auteurs d’origine et d’époques diverses [1].

D’autres documents, des carnets où Albert Cardine relate ses sorties dans la région en voiture ou à Paris (exposition coloniale en 1931) ou Rouen (Seine-Maritime) par le train mais aussi où il note les spectacles, les conférences, les lieux de 1905 à 1938 année de sa mort… sont autant de témoignages d’une vie que l’exceptionnel ne frôlera jamais, ayant même échappé à la « Grande Guerre » pour bronchite chronique, précise Janjac Leroy [1].

À la question initiale, la bonne réponse n’est-elle pas que chaque existence est unique et peut révéler de petites richesses insoupçonnées, ce qui est vrai pour le désormais célèbre Gilles de Gouberville l’est aussi pour Albert Cardine, à quatre siècles de distance.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.