Abbaye de Saint-Fromond

De Wikimanche

Brouillard sur l'abbatiale de Saint-Fromond

L'abbatiale de Saint-Fromond est érigée sur le territoire de la commune de Saint-Fromond, non loin de la Vire.

Histoire

Vers 650, Fromond arrive de Brévands avec quelques compagnons pour fonder un monastère qui portera son nom. Il construit une chapelle et un monastère sur un vaste terrain donné par le seigneur local qui devait être l'ancêtre des barons du Hommet et de la Rivière. Ils eurent pour charge de défricher et mettre en valeur le terrain concédé.

Fromond devient évêque de Coutances à la mort d'Uldéric en 674. Il consacre le 15 août 679 l'église et le monastère du Ham près de Montebourg.

Saint Fromond meurt en 690 et selon son désir, son corps est enseveli dans l'église du monastère qu'il a fondé. Son tombeau devient alors un lieu de pèlerinage et c'est à ce moment que le monastère prend son nom.

En 871, les Normands, venus par la Vire, pillent et détruisent le monastère.

Après l'avoir fait reconstruire, Guillaume, seigneur du Hommet, fonde un prieuré de moines bénédictins dépendant de l'abbaye de Cerisy-la-Forêt. L'église, construite ensuite, est consacrée en 1154 par Richard de Bohon, évêque de Coutances.

Détruite par un incendie, l'église du prieuré est reconstruite à la fin du XVe en style flamboyant tandis que demeure pour les paroissiens la nef romane.

En 1766, le nef du XIIe est démolie et son portail reporté à l'entrée de l'église actuelle soit une diminution de 16 mètres.

Si la période révolutionnaire atteint la vie des religieux, elle n'abîme pas l'édifice.

Il faut attendre les combats de libération entre le 9 juin et le 7 juillet 1944 pour que le bâtiment soit mis en péril : ardoises volatilisées, charpente atteinte, murs troués, vitraux pulvérisés et clocher menaçant. Sans l'acharnement du curé de l'époque, l'abbé Morel, l'église aurait été rasée.

De l'antique église ne subsiste que la forme cylindrique de l'abside essentiellement romane comme l'arcade encastrée dans le mur de cette abside et le portail roman de l'ancienne nef.

L'église et son cimetière sont inscrits monuments historiques depuis 2004 [1].

Près de l'édifice, une maison imposante et stylée est ce qui reste du prieuré devenu propriété privée.

Trésors

  • Les stalles, qui datent de 1490, œuvre des huchiers de Cerisy-la-Forêt, classées à titre d'objet aux monuments historiques en 1905[2].
  • La Vierge à l'enfant en pierre calcaire en polychromie du XVe.
  • La pierre tombale en calcaire gravée au trait et martelée du prieur Joachim de Mathan (1637) et l'épitaphe en marbre noir du même de Mathan.
  • Deux confessionnaux en pierre calcaire du XIXe.
  • Des fonts baptismaux du XVe.
  • Deux tables d'autel en pierre calcaire chanfreinée de 1490.

Bibliographie

  • Lucien Musset, « Église abbatiale de Saint-Fromond », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Saint-Lô, 1998, pp. 55-56

Notes et références

  1. Notice n°PA50000030, base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  2. Notice n°PM50000964, base Palissy (mobilier), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.

Liens internes

Lien externe