202e Régiment d'infanterie

De Wikimanche

Le 202e Régiment d'infanterie est une ancienne unité de l'armée de terre liée au département de la Manche, basée à Granville.

Il participe exclusivement à la Première Guerre mondiale.

Sa création est née de la volonté de Charles Freycinet, ministre de la Guerre en 1891, de dédoubler chaque régiment en cas de guerre à l'aide de réservistes[1]. Les cadres viennent de l'armée d'active, dont le lieutenant-colonel du 2e Régiment d'infanterie et de la territoriale. La plupart des soldats sont des paysans de l'Avranchin et du Mortainais. Armé et équipé comme le 2e Régiment d'infanterie, le 202e régiment est convoqué pour une première période d'instruction de deux semaines en octobre 1891[1].

Suite à l'ordre de mobilisation, il est basé à la caserne du Roc au début d'août 1914[2].

Le 10 août 1914, commandés par le lieutenant-colonel Cigna, ses 2202 hommes et 118 chevaux empruntent la rue Lecampion pour rejoindre la gare[1]. Ils débarquent à Réthel (Ardennes) le lendemain pour recevoir le baptême du feu le 22 août à Vivy (Belgique) et se battre pendant les quatre ans du conflit, essuyant de lourdes pertes[2].

En 1918, après avoir repris Montdidier (Somme), il est dans le secteur de Saint-Dié (Vosges) du 28 octobre à l'armistice. Il monte ensuite la garde sur les bords du Rhin jusqu'au 25 février 1919 [2].

Il est dissous le 4 avril 1919[2].

Hommage

Le boulevard des 2e-et-202e-de-Ligne de Granville lui rend hommage.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Il était une fois... Le 202e régiment d'infanterie », La Manche Libre, 3 novembre 2018.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Henri Charles-Lavauzelle, Historique du 202e Régiment d'Infanterie, éditeur militaire, Paris, 1920 lire en ligne)