Équilly

De Wikimanche

Équilly est une commune du département de la Manche.

Commune d'Équilly Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 50' 20.07" N, 1° 23' 9.49" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Bréhal
Ancien canton La Haye-Pesnel
Intercommunalité CC de Granville, terre et mer
Gentilé Équillais(es)
Population 194 hab. (2016)
Superficie 5,65 km²
Densité 34 hab./km2
Altitude 54 m (mini) - 134 m (maxi)
Code postal 50320
N° INSEE 50174
Maire Claire Rousseau
Communes limitrophes d'Équilly
La Meurdraquière La Meurdraquière,
Le Mesnil-Rogues
Le Mesnil-Rogues,
Beauchamps
Folligny Équilly Beauchamps
Hocquigny La Haye-Pesnel Beauchamps,
La Haye-Pesnel

L'église Sainte-Anne.
L'église Sainte-Anne.


Toponymie

Attestations anciennes

Étymologie

Toponyme gallo-romain formé avec le suffixe gallo-roman -ACU ajouté à un nom de personne. Le premier élément est un anthroponyme gallo-romain, probablement Squillius ou Esquil(l)ius, d'où le sens global de « domaine rural de Squillius / Esquil(l)ius ».

Albert Dauzat [36] avait hésité entre Esquillius et Squillius, mais sa disciple Marie-Thérèse Morlet s'est déterminée en faveur de Squillius [37], mieux attesté que le premier [38]. Cependant, Ernest Nègre a préféré Esquilius [39], dont l'existence est également avérée [40].

Curieusement, François de Beaurepaire déclare l'étymon « incertain » [1], sans même faire état des hypothèses précédentes. C'est la raison pour laquelle René Lepelley parle à son tour d'un « nom de personne indéterminé » [41], sans évoquer davantage les différentes explications existantes.

Géographie

Histoire

De 1801 à 1949, Équilly dépendait du canton de Bréhal, et auparavant de celui de Gavray.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[42]. En 2016, la commune comptait 194 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [43] et INSEE [44])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
574 391 573 587 575 525 530 533 520 508
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
520 463 440 390 364 335 328 330 309 303
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
293 246 256 239 219 302 220 209 185 142
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
139 116 128 148 151 154 155 162 169 178
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
186 186 194 194
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[45] puis INSEE à partir de 2004.



Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... Louis Joseph Rosselin 1793 - 1794
1795-1796 Bertrand Morin membre du conseil
1796-1798 Jean François Lemonnier
1798-1799 Toussaint Letourneur
1799-1800 Julien Morin
1800-1808 Toussaint J. Lemonnier
1808-1831 Louis Joseph Rosselin
1831-1837 Pierre Crespin
1837-1866 François Cacquevel décédé en exercice le 10 juillet 1866
1866-1871 Jean Baptiste Venisse décédé en exercice le 30 septembre 1871
1871-1873 François Bougon
1873-1919 Amand Cacquevel
1920-1923 Gustave Couëtil
1923-1929 Edmond Cacquevel
1929-1945 Victor Aussent
1945-1950 Constant Herpin
1950-1968 Jules Letourneur
1968-2001 Louis Herpin (1978), (1991)
2001-actuel Claire Rousseau SE sans profession déléguée communautaire
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à 1964 : 601 communes et lieux de vie de la Manche.
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi - 16 h - 18 h
La mairie (2013)

La mairie (2013)

Adresse : rue de l'École
50320 Équilly

Tél./Fax : 02 33 61 30 98
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Pas de site officiel
Commentaire :
Source : Site web de la communauté de communes (8 septembre 2012)

Mardi - -
Mercredi - -
Jeudi 10 h - 12 h -
Vendredi - -
Samedi - -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Sainte-Anne.
  • Patron (présentation) : le doyen de Mortain.
  • Fête patronale : ?

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Sainte-Anne (17e s.) et son cimetière.
  • Vallon du Doucœur.
  • Logis d'Équilly, ancienne seigneurie.
  • Abords du château.
  • Puits-abreuvoir.
  • Colombier.

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 116.
  2. Pouillé du Diocèse de Coutances, 1332, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 350B.
  3. Compte du Diocèse de Coutances, pour l’année 1351 ou 1352, in Auguste Longnon, op. cit., p. 370E.
  4. Siméon Luce, Chronique du Mont-Saint-Michel (1343-1468), Firmin-Didot, Paris, t. I, 1879, p. 111, § XII.
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  8. P. Mortier / H. Jaillot, Le Duché et Gouvernement de Normandie divisée en Haute et Basse Normandie, Amsterdam, 1695.
  9. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  10. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  11. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  12. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  13. Nouveau dénombrement du royaume par generalités, elections, paroisses et feux […], t. II, Impr. Pierre Prault, Paris, 1735.
  14. L. Brion de la Tour, Recueil des Côtes Maritimes de France, Desnos, Paris, 1757, carte n° 9-15.
  15. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  16. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Bretagne, Paris, 1768.
  17. Atlas de Trudaine pour la généralité de Caen (1745/1780), Archives Nationales, fonds CP, F/14/*8469.
  18. Carte de Cassini.
  19. Site Cassini.
  20. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  21. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, impr. Baudouin, libr. Laporte, vol. II (COA-H), an XIII (1804), p. 242b.
  22. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 445.
  23. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Coutances, p. 135.
  24. J. G. Masselin, Dictionnaire universel de géographie physique, commerciale, historique et politique du Monde Ancien, du Moyen Age et des Temps Modernes comparées / Dictionnaire universel de géographie, t. I, Auguste Delalain, Paris, 1830, p. 454a.
  25. Dictionnaire géographique universel ou description de tous les lieux du globe sous le rapport de la géographie physique et politique, de l’histoire, de la statistique, du commerce, de l’industrie, etc., etc., Sociétés de Paris, Londres et Bruxelles pour les publications littéraires, Bruxelles, 1837, t. I, p. 662a.
  26. cartes d’État-Major (relevés de 1820 à 1866, mises à jour jusqu’à 1889; Basse-Normandie cartographiée entre 1835 et 1845).
  27. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  28. Abbé Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours; suivie des actes des saints et d'un tableau historique des paroisses du diocèse, impr. de Salettes, Coutances, t. II, 1878, p. 325.
  29. Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1880, p. 59a.
  30. Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903.
  31. Nomenclature des hameaux, écarts et lieux-dits de la Manche, INSEE, 1954.
  32. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  33. Anne Vallez, Pierre Gouhier, Jean-Marie Vallez, Atlas Historique de Normandie II (économie, institutions, comportements), Université de Caen, Caen, 1972.
  34. Annuaire officiel des abonnés au téléphone.
  35. Carte IGN au 1 : 25 000.
  36. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Larousse, Paris, 1963, p. 267a.
  37. Marie-Thérèse Morlet, Les noms de personnes sur le territoire de l’ancienne Gaule du VIe au XIIe siècle, Paris, CNRS, t. III (les noms de personnes contenus dans les noms de lieux), 1985, p. 187b.
  38. Il s'agit d'un dérivé en -ius du cognomen Squillus, qui se rattache au latin squilla « squille, sorte de crustacé » et aussi « scille, oignon marin ».
  39. Ernest Nègre, Toponymie Générale de la France, Droz, Genève, t. I, 1990, p. 556, § 9068.
  40. Nom en rapport avec les Esquiliæ ou Esquilies, quartier de Rome situé sur le mont Esquilin.
  41. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen / Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, 1993, p. 116b.
  42. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  43. Population avant le recensement de 1962.
  44. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  45. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.