Actions

Éolien dans la Manche

De Wikimanche

Éolien dans la Manche

Éolienne à Méautis

Histoire

L'énergie éolienne en France trouve ses origines dans la Manche, plus précisément à Saint-Rémy-des-Landes, où est construit ce qu'on appelle alors un aérogénérateur - autrement dit une éolienne - en 1958.

Dans un département où la chaîne nucléaire occupe une place économique importante, l'énergie éolienne peine à s'implanter.

Largement encadré, suscitant l'opposition des défenseurs des paysages, la crainte de désagréments pour les riverains et les recours des collectifs tels Basse-Normandie Environnement et Vent Contraire, un projet met trois à cinq ans à éclore, et le préfet a rejeté 16 projets entre 2003 et 2008. Le premier à ouvrir a été celui de Sortosville-en-Beaumont, suivi par celui de Clitourps puis celui d'Auvers-Méautis.

En 2007, un Schéma départemental éolien est publié par le ministère de l'Écologie, du développement et de l'aménagement durables. Non contraignant, il veut seulement « faciliter l'implantation de projets éoliens de qualité dans le respect des exigences environnementales et de l'ensemble des intérêts concernés ».

Selon les prévisions de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), la Manche pourrait accueillir 200 machines pour une puissance installée de 400 à 500 MW contre les 25 MW des 20 éoliennes réparties sur 5 sites en 2008.

En 2008, les parcs éoliens dans la Manche regroupent 20 éoliennes en activité et 50 en projet.

Parcs éoliens terrestres

Cartes des contraintes écologiques.

La Manche compte plusieurs parcs éoliens terrestres :

Les permis de construire ont été accordés pour la construction d'éoliennes à :

Les parcs éoliens terrestres en projet sont situés dans les communes de :

Quatre communautés de communes et deux communes de la vallée de la Sée ont déposé une demande auprès des autorités - acceptée - dans le but de construire un parc éolien d'envergure dit « de la vallée de la Sée ».

Parcs éoliens en mer

Plusieurs projets de construction de plate-forme éolienne en Manche sont en cours d'élaboration.

  • Le premier, au large de Saint-Germain-sur-Ay et Bretteville-sur-Ay, à 7 km des côtes, est conduit par Neoen, filiale de Direct Énergie. Il fait état de la construction de 20 éoliennes pouvant alimenter en électricité 140 000 habitations pour un investissement de 300 à 350 millions d'euros [6].
  • Le second, à environ 10 km au large de Saint-Rémy-des-Landes, est mené par Éole-RES, filiale de Mc Alpine, géant britannique du BTP, et projette l'érection de 16 éoliennes de 5 MW chacune.
  • Le 5 décembre 2020, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Annick Girardin, ministre de ma Mer, annoncent, qu'un parc éolien d'une puissance d'un gigawatt sera construit à 32 km au large de Saint-Vaast-la-Hougue [7]. Dénommé « Centre-Manche 1 », ce projet a été confié à la société Éoliennes en mer Manche Normandie (EMMN) regroupant EDF Renouvelables et Maple Power [8]. Il regroupera 47 éoliennes au maximum qui s'appuieront sur des fonds situés entre 40 et 50 m [8]. Sa superficie devrait être de couvrira 183 km2 [8]. Son coût est estimé entre 2 et 3 milliards d'euros [8].
  • Un projet de 1,5 gigawatt, dit « Centre Manche 2 », est prévu à 43 km de la côte pour alimenter 800 000 foyers [8].

Usine de construction de pales

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve pose la première pierre de l'usine de construction de pales à Cherbourg le 23 mars 2017.

L'entreprise danoise LM Wind Power, filiale de General Electric, implante à Cherbourg-en-Cotentin une usine de fabrication de pales, dont la production démarre en janvier 2019.

Sources

  • Laurent Gouhier, « Les éoliennes s'imposent péniblement dans la Manche », La Presse de la Manche, 4 octobre 2008
  • La Manche libre, 6 décembre 2008.

Notes et références

  1. Le projet est retiré le 5 avril 2012, « Plus d'éoliennes visibles du Mont-Saint-Michel », Ouest-France, 4 avril 2012.
  2. Gary Dagorn, «  Éoliennes à La-Haye-Du-Puits : le Conseil d'État dit non », France 3 Normandie, site internet, 13 août 2013 (lire en ligne)'.
  3. « Voeux : trois éoliennes dans le ciel de Montabot cette année », Ouest-France, 27 janvier 2016 (lire en ligne).
  4. Le 28 octobre 2021, le Conseil d'État valide l'autorisation d'exploiter donnée le 13 mai 2016 à la société Saméole par la préfecture de la Manche (« Frédérique Jourdaa, « Feu vert pour le parc éolien d'Octeville-l'Avenel », Ouest-France, site internet, 29 octobre 2021.)
  5. . Le projet est abandonné par Engie Green en juillet 2022 (« Le projet d'implantation de 8 éoliennes abandonné », Ouest-France, site internet, 5 juillet 2022.)
  6. Patrick Bottois, « Un parc éolien offshore pour Neoen dans la Manche », usinenouvelle.com, 8 janvier 2010 (lire en ligne).
  7. Zoé Baillet, « Un nouveau parc éolien offshore verra le jour au large du Cotentin en 2022 », Ouest-France, site internet, 5 décembre 2020.
  8. 8,0 8,1 8,2 8,3 et 8,4 Julien Munoz, « Les deux parcs éoliens en mer Centre-Manche en débat », La Presse de la Manche, 23 septembre 2023.

Liens internes

Lien externe