Émetteur de Cherbourg-Digosville

De Wikimanche

L'émetteur de Cherbourg-Digosville est une structure de retransmission de la Manche, installé à Digosville.

Il est composé de deux émetteurs :
- un pylône haubanné de TDF de 138 mètres de haut appartenant à TDF, difusant trois multiplexes pour la TNT, 5 radios publiques, les ondes mobiles pour Free...
- un pylône autostable haut de 118 m appartenant à Towercast, diffusant les trois autres multiplex pour la TNT

Il est mis en service en 1958, au lieu-dit La Lande Panverse. Il relaie l'émetteur de Caen-Mont Pinçon (Calvados), mis en service en 1956 pour la diffusion de la télévision et de la radio. Le matériel arrive en juin et le montage commence aussitôt [1]. Le 27 juillet, à 15 h, les premières images sont diffusées [1]. Au programme : l'émission « La séquence du spectateur » et le film de Marcel Carné Drôle de drame [1].

Il alimente 7 réémetteurs : Surtainville, Octeville, Bricquebec, Cap de la Hague, Équeurdreville, Tourlaville, Urville-Nacqueville.

Passage au numérique

Il abandonne la diffusion analogique le 18 novembre 2009 pour assurer à partir du lendemain à 8 h la diffusion numérique [2]. Environ 200 000 spectateurs sont concernés [2]. « À 23 h 50, d'un simple clic, la main de Bernard Soucail enterre l'analogique. (...) Toute la nuit, il y aura de la neige sur les écrans. Le temps que les techniciens de TDF reparamètrent les installations. À 5 h 40, l'émetteur de Digosville est rallumé. » [3]. L'opération est une première en France [2]. Seules deux opérations-pilotes ont eu lieu auparavant, à Coulommiers (Seine-et-Marne) et à Kaysersberg (Haut-Rhin) [2].

Cette première est suivie avec attention par le gouvernement.

Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'État à la Prospective et au développement de l'économie numérique, vient une première fois à Cherbourg-Octeville le 26 février, avec Philippe Lévrier, président de France Télé Numérique (FTN), expliquer la technique du basculement, et une seconde fois le 18 juin pour s'assurer que tout est en place [4].

Le lancement officiel est parrainé le 18 novembre à Cherbourg-Octeville par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la communication, accompagné de Michel Boyon, président du CSA [5].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « 120 ans en Cotentin », La Presse de la Manche, hors-série, novembre 2009.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 « 18 novembre 2009 : arrêt de la TV analogique pour le Nord-Cotentin et Cherbourg », communiqué du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), 26 janvier 2009 (Lire en ligne).
  3. Virginie Félix, « L'arrivée de la TNT : la révolution postes modernes », Télérama, n° 3133, 30 janvier 2010.
  4. AFP, 18 juin 2009, 17 h 28.
  5. La Presse de la Manche, 19 novembre 2009 ; Ouest-France, 19 novembre 2009.

Article connexe