Élections législatives de 1956 dans la Manche

De Wikimanche

Répartition nationale des sièges.
Manche-legis-1956.jpeg

Élections législatives de 1956 dans la Manche

Elles ont lieu le 2 janvier 1956.

Le scrutin est organisé à la proportionnelle plurinominale selon la règle du plus fort reste, par départements. La loi des apparentements s'applique encore.

Au plan national, le Centre droit d'Edgar Faure arrive en tête avec 33,10 % des suffrages et 214 sièges. Le Front républicain de Pierre Mendès France obtient 27,67 % et 172 sièges, devançant légèrement le Parti communiste de Maurice Thorez avec 25,89 % et 150 sièges. L'Union et fraternité française de Pierre Poujade ferme la marche avec 12,88 % et 52 sièges.

Analyse

Huit listes s'affrontent dans la Manche, cinq de droite, trois de gauche. Bien que la liste socialiste arrive assez nettement en tête, elle n'obtient aucun élu. Le système des apparentements alors en vigueur explique cette incongruité : il permet en effet aux listes apparentées avant le scrutin de se partager l'ensemble des sièges si elles obtiennent plus de la moitié des suffrages. Les cinq listes de droite qui se sont habilement apparentées et qui obtiennent ensemble 55,49 % des voix raflent ainsi les six sièges en jeu et se les partagent en fonction de leurs résultats propres.

Candidats

Liste SFIO : René Schmitt (député sortant), Robert Lechevallier, Jean Lecanu, Armand Roquet, Henri Dupont, Charles Hubert.

Liste MRP : Jean Raymond-Laurent (député sortant), Maurice Lucas (député sortant), Étienne Fauvel, Charles Jaunet, Joseph Ryst, André Néel.

Liste CNIP et ARS : Pierre Hénault (député sortant), Jean Brard, Louis Fouilleul, Eugène Lecler, Joseph Defederici, Henri Martin.

Liste Mouvement paysan (Indépendants) : Auguste Grandin, Jean Monchecourt, Émile Bizet, Léon Heurtaut, René Baudry, Édouard Lepourry.

Liste RGRIF (Indépendants) : Maxime Fauchon, Henri Liébard, Léon Vaur, René Travert, Jean de l'Arturière, Élie Ozenne.

Liste PCF : Georges Marguerie, Renée Laplace-Dolonde, Cléophas Lebouteiller, Louis Jéhan, Maurice Postaire, Gaston Marie.

Liste Radicaux (Front républicain) : André Bornèque, Robert Scemana, Jules Desmonts, André Jomaux, Marcel Sabau, Maurice Ginat.

Liste CNRS (Gaullistes) : Claude Hettier de Boislambert (député sortant), Marcel Hélie, Henry du Boscq de Beaumont, Jean Tharaux, Philippe Texier-Hugou, Maurice Laignel.

Résultats

Inscrits : 271 078. Votants : 216 438. Exprimés : 206 624. Participation : 79,84 %. Abstention : 20,16 %. [1]

Tête de liste Parti Voix % Sièges Élus
René Schmitt SFIO 45 209 21,88 % 0 -
Jean Raymond-Laurent MRP 36 510 17,67 % 2 Jean Raymond-Laurent, Maurice Lucas
Pierre Hénault CNIP et ARS 34 053 16,48 % 2 Pierre Hénault, Jean Brard
Auguste Grandin Mouvement paysan d'union sociale 23 024 11,14 % 1 Auguste Grandin
Maxime Fauchon Rass. des groupes rép. et indép. fr. 21 078 10,20 % 1 Maxime Fauchon
Georges Marguerie PCF 16 873 8,17 % 0 -
André Bornèque Parti républicain radical et rad. soc. 15 129 7,32 % 0 -
Claude Hettier de Boislambert Centre nat. des républicains sociaux 12 441 6,02 % 0 -

Le total des voix des huit listes est inférieur à 100 % des exprimés car le panachage est autorisé pour ce scrutin.

Notes et références

  1. Michel Boivin, Jean Quellien, Bernard Garnier, Atlas historique et statistique de la Normandie occidentale à l'époque contemporaine. Volume 2 : Élections régionales, législatives, présidentielles, européennes et référendums 1871-1944, CRHQ, Caen, Éditions du Lys, 1995, 392 pages.

Articles connexes