Éléonore-Jean-Nicolas Soleil

De Wikimanche

Éléonore-Jean-Nicolas Soleil, né à Cherbourg le 6 janvier 1767, mort à Octeville le 11 mars 1824, est un marin de la Manche.

Biographie

Fils d'un chirurgien et d'une fille de bourgeois de Cherbourg, Soleil entre dans la marine marchande en 1783 puis sert sur une flûte de la marine royale, en 1785, avant de revenir sur un navire marchand en janvier 1786[1].

En août 1789, Soleil s'engage comme volontaire sur le Brillant. Revenu au commerce en 1790, il retrouve le Brillant comme aspirant de première classe à partir du 1er avril 1793. Enseigne de vaisseau le 19 février suivant, il est intègre l'équipage du Généreux en mars 1794, et promu lieutenant le 21 décembre, capitaine de frégate le 21 mars 1796, en tant que second capitaine du Généreux. En juillet 1796, il est nommé capitaine en second sur le vaisseau Formidable [2].

Après une année à terre, Soleil prend, en mai 1798, le commandement de la frégate Diane qui combat lors de la bataille d'Aboukir les 1er et 2 août[2], réussissant à s'échapper, non sans que la Diane soit capturée par les Britanniques [1]. La cour martiale l'innocente de la perte de sa frégate[1], lui permettant de reprendre du service, comme capitaine en second de l'Union puis commandant de la frégate Volontaire en 1802 [2].

Promu capitaine de vaisseau le 24 septembre 1803, il navigue sur la frégate Hermione. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 5 février 1804 et Officier le 14 juin de la même année, prenant entre temps, en mars, le commandement du Lion qui participe à l'expédition allemande de 1805. Il commande ensuite la frégate la Gloire (1806) [2].

Fait prisonnier par les Britanniques en septembre 1806, il est libéré 12 mois plus tard. Il sert quelques mois à terre puis est nommé commandant de l'Anversois (1808-1814), devenu l’Éole, ainsi que du Pulstuck (1809) [2].

Chevalier de l'ordre de Saint-Louis le 18 août 1814, il est employé à terre au port de Cherbourg[2] à partir d'octobre puis est admis à la retraite [1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Dictionnaire des capitaines de vaisseau de Napoléon, Danielle & Bernard Quintin, SPM, 2003, ISBN 2-901952-42-9
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4 et 2,5 LH/2532/14, Base Léonore. (lire en ligne).