Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul (Les Loges-Marchis)

De Wikimanche

L'église des Loges-Marchis.

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul des Loges-Marchis est un édifice catholique de la Manche.

Elle relève de la paroisse Saint-Hilaire centrée à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Histoire

L'église des Loges Marchis fut donnée à l'abbaye de Savigny par Ursus des Loges, son fils et son neveu dans les années 1160 ; elle était, en dernier lieu, un prieuré-cure de l'abbaye de Rilley, près de Fougères (Ille-et-Vilaine)[1].

L'église actuelle date du 14e siècle, construite par les Anglais lors de leur première invasion[2].

Elle subit de nombreuses restaurations, certaines utilisant en réemploi des fragments architecturaux provenant de l'abbaye de Savigny et de l'ancienne église de Saint-Hilaire-du-Harcouët[2].

Son clocher en bâtière date de 1760[2].

Pendant la Révolution, l'église sert de corps de garde, la cloche est enlevée, les bancs brûlés, les vases sacrés vendus, les vitraux brisés... [2].

En octobre 1800 l'église, en piteux état, rouvre officiellement avec l'abbé Lericollais[2].

Deux cloches sont bénies en 1830, refondues en 1894 pour fournir les cloches actuelles[2].

En 1860-1861, l'abbé Bouffaré fait construire le bas-côté nord et le baptistère[2].

En mars 1906, pour l'inventaire demandé depuis la séparation des Églises et de l'État, 200 paroissiens derrière le curé Durel attendent l’agent des Domaines dans une église toute tendue de noir comme en grand deuil et font sonner le tocsin ; tassés dans le transept, ils entonnent le cantique Je suis chrétien et empêchent le fonctionnaire d’accéder à la sacristie ; ce dernier se retire dans le calme [2].

Dans les années 1960, on procède à l’électrification des cloches et à l’installation du chauffage ; l'intérieur de l’église est restauré entre 1965 et 1988[2].

Mobilier

L'église des Loges-Marchis abrite notamment une statue de la Vierge à l'Enfant du 14e siècle, cachée dans un grenier à foin pendant la Révolution, classée monument historique au titre d'objet depuis 1992[3] et des tableaux du 19e siècle représentant le Sacré-coeur et l'Immaculée conception.

Le tabernacle et le confessionnal sont du 18e, les verrières signées R. Desjardins Angers, sont de 1928 et 1929[4].

Notes et références

  1. Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et Avranches, Volume 2, 1878, p. 375.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 2,6 2,7 et 2,8 « Les Loges-Marchis », Le blog du canton de Saint-Hilaire-du-Harcouët par Georges Dodeman.
  3. « Notice n°PM50001383 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  4. Conservatoire des antiquités et objets d'art de la Manche

Liens internes

Liens externes