Église Saint-Martin (Saint-Martin-des-Champs)

De Wikimanche

La nouvelle église Saint-Martin

L'église Saint-Martin est un édifice catholique de la Manche, situé à Saint-Martin-des-Champs.

Elle est édifiée au 19e siècle par Quettier, un eudiste attaché à l'ancien séminaire d'Avranches.[1]

L'unique cloche de la nouvelle église est bénie en 1835, elle a pour parrain Emmanuel-Désiré, marquis du Quesnoy, et pour marraine Marie Pinel, épouse de Jules, comte du Quesnoy.[2]

Placée à flanc de coteau, au centre de la commune, elle remplace l'ancienne église Saint-Martin enclavée dans Avranches.

L'ancienne église de Saint-Martin-des-Champs

Grégoire de Tours, en rapporte l'origine, vers 578 : « L'évêque d'Avranches, nommé Leodowald, envoya à Tours un prêtre de son église demander des reliques de saint Martin. Lorsqu'il revint à Avranches, un paralytique fut apporté sur le chemin, à l'entrée de la ville : il baisa le voile qui couvrait le reliquaire, et aussitôt, il se tint debout et retourna lui même à la maison ». Une femme y recouvra l'usage de la parole; un aveugle y reçut la vue, et se consacra à l'autel et au service de saint Martin.[1] L'évêque décide aussitôt de faire construire une chapelle sur le lieu du miracle[2]. Le premier édifice en bois est remplacé ultérieurement par une église en pierre, encore debout à la Révolution[2].

L'ancienne église était située dans une enclave de Saint-Martin-des-Champs dans l'ancienne paroisse Saint-Saturnin d'Avranches. Dans cette enclave se tenaient aussi le cimetière et le presbytère qui deviendra le séminaire d'Avranches[2].

C'était une chanoinie avec dix-sept prêtres, à laquelle était annexé le séminaire. S'y tenaient les distributions de prix du collège et les soutenances de thèses publiques sous la présidence des évêques. On y arrivait par la belle double ligne de peupliers de la Chasse Saint-Martin.[1]

Cette simple construction avec clocher en bâtière, transformée en caserne pendant la Révolution fut détruite en 1806. Les trois cloches de l'ancienne église furent enlevées dès 1791 et converties en monnaie.[2]

Liens internes

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Édouard Le Héricher, Avranchin monumental et historique, vol.1, éd. Tostain, 1845, p.103-111
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 Sosthène Mauduit, « Monographie de la commune de Saint-Martin-des-Champs », Mémoires de la Société d'archéologie, de littérature, sciences et arts d'Avranches, 1886 (T8),p. 243- 270 (lire en ligne)