Église Saint-Jean-des-Carrières (Cherbourg-Octeville)

De Wikimanche

L'église Saint-Jean-des-Carrières de Cherbourg-en-Cotentin est un édifice catholique de la Manche.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le quartier populaire du Maupas, au pied de la Montagne du Roule, grossit. Les habitants décident de faire édifier un lieu de culte, après la désaffection de l'église Saint-Joseph-des-Mielles[1].

La modestie des moyens transparait sur la physionomie de l'église : nef unique orientée est-ouest, murs extérieurs en moellons, sans crépi, toiture en tuiles rouges... Le 8 juin 1952, l'église est consacrée par l'évêque en présence de 700 paroissiens bâtisseurs amateurs, alors qu'aux Rameaux, il n'y avait encore que les murs[1], seuls à avoir été édifiés par une entreprise, Turrou[2].

Le 22 décembre, la paroisse Saint-Jean-des-Carrières est érigée. Le premier prêtre, l'abbé Bonpetit, achète une roulotte, qu'il pose sur des parpaings comme presbytère[1].

En 1968, elle est agrandie d'une chapelle de 10 mètres de long sur 7 de large aux murs et plafond en ciment brut, d'un narthex et de deux salles de catéchisme pour former un rectangle de 22 m sur 11[1].

Au dessus du narthex percé par des fentes vitrées, la façade est couverte de tuiles plates brunes au milieu desquelles la croix en carreaux de verre de 1952 demeure[1].

La nef, non séparée du chœur, est éclairée par cinq verrières à petits carreaux colorés au sud et douze fentes aux verres colorés à l'est. Comme à l'extérieur, l'appareil est apparent. Elle est couverte d'une charpente en forme de coque de bateau renversé en bois verni, reposant sur quatre fermes en ciment. Le sol est couvert d'un carrelage octogonal rouge[1].

L'église abrite un autel de granit gris, surélevé par un socle de trois marches au carrelage blanc, un tabernacle doté d'une porte en cuivre martelé dans le mur du fond, une cuve baptismale et sa cruche en cuivre martelé, une statue de la Vierge à l'Enfant réalisée à l'époque de l'église par Georges Serraz[1].

Elle est située rue du Caporal-Maupas.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 Odette Chauvin, « Saint-Jean des Carrières », Églises et chapelles de Cherbourg-Octeville, Art de Basse Normandie n°130, 2004.
  2. Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, Conseil général de la Manche, Conservation des antiquités et objets d’art, 2011.

Lien interne

Lien externe

Géolocalisation : 49°37′49.6″N 1°35′50.2″W / 49.630444, -1.597278