Église Saint-Hermeland (Gourbesville)

De Wikimanche

L'église Saint-Hermeland de Gourbesville est un édifice catholique de la Manche situé à Picauville.

Dédiée à saint Hermeland, elle est aussi sous le patronage de sainte Anne. Elle relève, pour le culte, de la paroisse Sainte-Jeanne-d'Arc centrée à Picauville. Elle est dotée d'un clocher en bâtière.

Histoire

Selon l'abbé Lecanu : « La cure se divisait en deux portions  ; en 1757, la première portion était à la présentation du seigneur ; la seconde à la présentation de l'abbé de Montebourg. La première portion payait une décime de cinquante trois livres, la seconde de vingt deux livres Mais, avant cette époque, il y avait eu des changements fréquents dans les droits de présentation et les deux portions avaient été parfois réunies. » [1].

Le chœur date du XIIIe siècle, la nef sans doute du XVIe.

Trois cartouches sculptés aux armes de la famille Davy d'Amfreville, entourées du collier de l'Ordre de saint Michel datent de la construction de la sacristie en 1726.

La chapelle sud est construite en 1748 aux frais du curé d’Houtteville par la famille Dubost native de Gourbesville, comme l'indique une inscription gravée dans la pierre.

Endommagé en 1944, l'édifice est restauré sous la direction de l'architecte Chauliat de Picauville [2].

Le mobilier bénéficie de restaurations en 2012, d'autres sont prévues en 2022 sur les autels latéraux et leurs retables [3].

Mobilier

L'église de Gourbesville est dotée d'un riche mobilier en général du XVIIIe :

  • le maître-autel, les autels secondaires des chapelles sud (restauré en 2015) et nord (restauré entre 2013 et 2016), somptueusement décorés [4]
  • la statue de saint Hermeland abbé ( XVIIe s.) sur le maître-autel est classée monument historique au titre d'objet en 1982 [5].
  • la chaire à prêcher avec son escalier et son dosseret (manquent l'abat-voix et le couronnement), restaurée en 2012 [4]
  • les fonts baptismaux en pierre calcaire [4]
  • la poutre de gloire restaurée en 2012 [4]
  • deux volées de trois stalles avec leurs miséricordes et leurs agenouilloirs, réalisées en 1892 par Valentin Pinel, restaurées en 2012 [4]
  • le chemin de croix (XXe s.) réalisé par Robert Guinard [4]
  • dans le chapelle nord, une peinture murale du XVIIe avec des armoiries qui pourraient être celles d'un seigneur Louis Davy marié avec Françoise de Varroc (morte en 1624) [4]
  • des statues d'une Vierge à l'enfant, saint Étienne, sainte Anne, un enfant Jésus de Prague [4]
  • deux tableaux  : Vierge de l'apocalypse d'après Murillo, Éducation de la Vierge [4]
  • un monument aux morts de la Première Guerre mondiale : il est constitué d'un tombeau sur lequel est un groupe sculpté représentant une Déploration au pied de la croix, sur le devant du tombeau, deux bas-reliefs représentent un soldat mourant [4].

Une verrière réalisée par Gérard Bourget en 1987 représente saint Michel [4].

Notes et références

  1. Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours…, Vol. 2, 1878, p. 439.
  2. Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, Conseil général de la Manche, Conservation des antiquités et objets d’art, 2011
  3. « Picauville. L’église de Gourbesville va être rénovée », Ouest-France, site internet, 18 janvier 2022.
  4. 4,00 4,01 4,02 4,03 4,04 4,05 4,06 4,07 4,08 4,09 et 4,10 Conservation des antiquités et objets d'art de la Manche, site internet.
  5. « Notice n°PM50000462 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes