Actions

Église Saint-Gilles (Ravenoville)

De Wikimanche

Église de Ravenoville.

L'église Saint-Gilles de Ravenoville est un édifice catholique de la Manche, situé à Sainte-Mère-Église.

Sous le vocable de saint Gilles (ou de Notre-Dame-de-l'Assomption [1]), elle relève de la paroisse Notre-Dame-de-la-Paix centrée à Sainte-Mère-Église.

Histoire

De style gothique, l'église est cruciforme, dotée d'un clocher en bâtière. Ses murs sont garnis de modillons des 11e et 12e siècles.

L'abbé Auguste Lecanu en donne cebref historique en 1878 :

«  L'église Notre-Dame de Ravenoville fut donnée à l'abbaye de Blanche Lande en 1164 par les sires du Neufbourg, de la Haye-du-Puits, d'Orval et de Bohon, avec l'assentiment et sous la confirmation de l'évêque Richard de Bohon. L'abbaye y mit aussitôt cinq moines pour la desservir. Mais ce prieuré n'eut pas une longue durée ; car le pouillé du Livre Noir, rédigé pendant l'épiscopat de Jean d'Essey, y met un vicaire perpétuel, l'abbé recueillant toutes les dimes » [2].

Mobilier

La nef.

À l'entrée du chœur préside l'arche de la gloire. Un poêle monumental est à voir.

Dans le bras sud du transept, un retable (15e-16e s.) décoré d'un bas-relief représentant les douze apôtres entourant le Christ en croix, la Vierge, saint Jean, et un donateur est classé monument historique au titre d'objet depuis 1980 [3].

Une plaque de schiste (16e s.) scellée dans le mur du chœur porte gravée l'épitaphe armoriée de Fouques Scelles (1510-1578).

L'édifice est éclairé par des verrières figuratives dont la plus ancienne (vers 1869), constituée de deux lancettes représente la promulgation du dogme de l'Immaculée Conception (8 décembre 1854) [4]. La plupart des autres, faites par Desjardins d'Angers, sont datées de 1928, dont Marie-Madeleine Postel enseignant aux jeunes filles [4].

Situation

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. 601 communes et lieux de vie de la Manche, éd. Eurocibles, 2014, p.484.
  2. Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et Avranches depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours…, Vol. 2, 1878, p. 441.
  3. « Notice n°PM50000899 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  4. 4,0 et 4,1 Conservation des antiquités et objets d’art de la Manche, site internet, consulté le 2 novembre 2022.

Liens internes

Lien externe