Église Saint-Germain (Moyon)

De Wikimanche

L'église Saint-Germain de Moyon

L'église Saint-Germain est un édifice catholique de la Manche, situé à Moyon.

Sous le vocable de Saint Germain, elle relève de la Paroisse Saint-Pierre-Saint-Paul centrée à Tessy-sur-Vire.

Comme de très nombreuses églises du département, elle est dotée d'un clocher en bâtière.

Autour de l'église, le parc permet de se promener et des structures permettent aux enfants de jouer.

Histoire

L'église est le témoin de huit siècles de l'histoire de la paroisse. Sa construction remonterait au XIIe siècle, peu de temps après la conquête de l'Angleterre par les Normands. À cette expédition prit part, parmi les plus grands barons du Cotentin, Guillaume, seigneur de Moyon.

Cette église recevait pendant les fêtes communales les 1 500 habitants de la paroisse. Durant la Révolution, plusieurs maisons abritent les prêtres en fuite : certains paroissiens sont incarcérés pour leurs idées révolutionnaires. L'église possédait un morceau de vraie Croix et on la vénérait. Au début du XXe siècle, la nef et la sacristie furent refaites à neuf, dans un style gothique, puis en 1925, ce fut le chœur. La nef est légèrement décalée par rapport au chœur puisqu'elle a été élargie et rehaussée, et le chœur réédifié sur les anciennes fondations. Les parties les plus anciennes de l'église sont les deux chapelles latérales et la partie basse du clocher. Ce dernier était transformé en tour de guet durant la Seconde Guerre mondiale. Servant d'observatoire pour l'ennemi, il fut étêté lors des bombardements américains en juillet 1944.

Mobilier

Maître-autel et tabernacle.
Dans la nef

Elle contient la statue de saint Clair, du XVIIIe siècle. Cette œuvre est inscrite aux Monuments historiques.

Dans la chapelle Sainte-Anne

On voit dans cette chapelle une statue représentant sainte Anne. Elle fut d'après la légende l'épouse de saint Joachim. Pendant des années, elle espérait avoir un enfant. Un ange lui annonça qu'elle mettrait au monde un enfant. À l'âge de 67 ans, elle eut une fille, Marie.

Dans la chapelle de la Sainte-Vierge

On peut y admirer des statues modernes représentant sainte Thérèse ainsi que saint Joseph. Dans sa niche se blottit une vierge à l'enfant couronnée. Elle date du milieu du XVIIe siècle et est inscrite aux Monuments historiques.On remarque qu'elle n'a guère les traits élégants et fins d'une jeune femme. Au contraire, elle est très imposante et dégage une certaine force.

Dans le chœur

À l'entrée du chœur, la statue de saint Germain d'Auxerre (XVIIIe siècle), inscrite aux Monuments historiques. Saint Germain est le saint patron de la paroisse de Moyon. On peut également voir la statue de saint Sébastien criblé de flèches, symbole de son martyre. Cette œuvre, datant des XVII-XVIIIe siècles, réalisée en bois sculpté, est inscrite aux Monuments historiques.

Le chœur de l'église a subi, dans les années 1981-1982, un triple sauvetage dans le domaine du mobilier religieux : un maître-autel avec tabernacle, retable et tableau ont été reconstitués avec des éléments de trois origines différentes.

Le tableau de l'Adoration des Bergers. Cette peinture sur toile de la fin du XVIIe siècle, a été retrouvée en juin 1956 sur la décharge de Monthuchon. Très abimée, cette toile restaurée par R. Guinard, artiste peintre de Kairon, est classée aux Monuments historiques[1].

Les quatre colonnes cannelées à chapiteaux corinthiens avec de jolis ornements (vignes, raisins et pilastres) et le bel entablement proviennent de la chapelle Saint-Vincent de Cherbourg, édifice désaffecté pour devenir un gymnase.

Avant les bombardements de 1944, l'église de Moyon possédait l'ancien autel du XVIIIe siècle. Il restait la partie antérieure du maître-autel (XVIIIe s.) réalisé par le sieur Pinel, architecte de Chevry, avec un gradin orné d'une longue guirlande, le tabernacle et les deux panneaux verticaux richement décorés. Tout ceci fut rénové. M. Guillouf de Sainte-Mère-Église réalisa les travaux de menuiserie et M. Badault s'occupa de restaurer la polychromie et la dorure. Ce maître-autel est classé monument historique au titre d'objet[1].

On peut également admirer les vitraux du chœur qui correspondent à l'histoire de Moyon.

-À droite de l'autel : la baronnie de Moyon (croix bleue dentelée sur fond doré avec une couronne surplombant le tout) faisait partie de l’Évêché de Coutances (deux symboles fleurdelisés dorés et un léopard), et la baronnie fut offerte à Guillaume de Moyon par Guillaume le Conquérant duc de Normandie (3 léopards).
-À gauche : le premier vitrail représente le blason de La Luzerne (deux croix blanches creuses sur fond rouge et le reste en blanc) car des chanoines venant de l'abbaye de la Lucerne demeuraient à Moyon pour dire des messes et s'occupaient de défricher certaines terres, leur maison se situait au village La Fouquerie. Le deuxième vitrail représente le blason de l'abbaye de Hambye (8 merlettes rouges sur fond doré avec deux lignes bleues). Jeanne Paisnel, née dans le premier château de Moyon, fonda l'abbaye de Hambye. Les 8 merlettes (à l'origine elles sont 9) sans bec et sans pattes symbolisent les souffrances et les dangers des croisés lors de leurs périples.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Notice n°PM50000750 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes