Église Saint-Ébremond (La Barre-de-Semilly)

De Wikimanche

FranceNormandieLaBarreDeSemillyEglise.jpg
Des Forts - Vue extérieure nord-oues de l'église Saint-Ebremond, La Barre-de-Semilly.jpg
Chœur de l'église.
Chapiteau.

L'église Saint-Ébremond est un édifice religieux catholique de la Manche, situé à La Barre-de-Semilly.

Elle date du 12e siècle (du second tiers selon les spécialistes, c'est-à-dire entre 1130 et 1170), tout au moins pour sa partie la plus ancienne, le chœur, et probablement la plupart des murs [1].

Architecture

Après les dommages de la guerre, le chœur et le clocher ont retrouvé leur couverture en schiste du Nord-Cotentin, le « platin » de Cherbourg [1]. Les fenêtres du chœur ont également retrouvé leur dimension d'origine.

Ne pas manquer la tour massive, écrasée, mais dont les fenêtres ont vu leur forme se modifier au cours des siècles : toutes les huit ont évolué différemment [1]. Seule la meurtrière à gauche de la porte n'a pas subi de transformations[2].

Un peu partout, remarquer la façon dont les pierres sont assemblées : cette disposition est appelée « en feuilles de fougère » ou « arêtes de poisson » (opus spicatum) [1]. Même si cela ne date pas l'époque de construction, il est à noter que l'on retrouve la même technique au vieux château de Saint-Pierre (fin 11e) et sur plusieurs églises de la région comme celles de Saint-Pierre-de-Semilly et de Cerisy-la-Forêt[3].

Le portail et la rose de la façade sont récents[3].

L'intérieur est un simple rectangle ou presque. On ne trouve ni bas-côtés, ni transept.

Le plafond est voûté :

  • à l'ouest, sur quatre travées, la nef est couverte en bois, comme un navire renversé (elle fut refaite après la guerre).
  • au centre, une travée carrée, avec deux voutes de pierres qui se rejoignent au blason (c'est cette partie du 15e siècle qui supporte la tour du clocher).
  • à l'est, le chœur avec ses huit nervures. Autant de courbes sur si peu d'espace a de quoi surprendre. Si ce dessin est courant dans les cathédrales, dans ce modeste sanctuaire quatre auraient suffi, d'autant plus que rien n'est circulaire dans ce chœur ! [1]. Le chevet lui même est plat.

L'église est inscrite aux Monuments historiques depuis le 2 août 1946[4].

En 1958 des vitraux de conception récente sont installés et les anciens sont restaurés[5].

Situation

Chargement de la carte...

Bibliographie

  • Lucien Musset, « L'église de La Barre-de-Semilly », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Saint-Lô, 1977, pp. 23-25

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 La Barre-de-Semilly et son histoire, édité par l'association Vivre à La Barre.
  2. Martine Garczynska, Notice MDP86082740, 1966, base mémoire, CRMH
  3. 3,0 et 3,1 Martine Garczynska, Notice MDP86082704, 1966, base mémoire, CRMH
  4. « Notice n°PA00110332 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.
  5. Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche (lire en ligne).

Liens internes

Lien externe