Église Notre-Dame (Rampan)

De Wikimanche

Eglise de Rampan.

L'église Notre-Dame de Rampan est un édifice catholique de la Manche.

Sous le vocable de Notre-Dame, elle relève, pour le culte, de la Paroisse Sainte-Famille de Daye-Pont-Hébert centrée à Pont-Hébert.

Comme de très nombreuses églises du département, elle est dotée d'un clocher en bâtière.

Histoire

L’église de Rampan est, selon la tradition, une fondation au 12e siècle d’un Clérel de Rampan [1]. Vers la fin du 13e siècle, Raoul d’Anisy, seigneur de Rampan, en donne le patronage à l’abbaye de Cerisy et quelques années plus tard à l’abbaye de Saint-Lô ; s’en suivent des disputes sur le droit de présentation [1].

En 1773, François de La Bazonnière, curé, fait abattre le chœur et construire un nouveau, comme indiqué sur une plaque extérieure au dessus de la fenêtre du chevet[1].

En 1789, Notre-Dame de Rampan est dans le doyenné de Couvains, l’archidiaconé des Veys, le diocèse de Bayeux [1]. Les statues sont mises à l’abri dans la grange du presbytère.

On bénit le chemin de croix en 1834 [1].

Une nouvelle cloche, fondue par les Grente de Hambye, est bénie en 1823 [1].

Mobilier

  • Le maître-autel, son tabernacle et son retable-écran à ailerons enroulés, avec la toile représentant l'Assomption, exécutés vers 1775-1780 après la reconstruction du chœur, sont classés monument historique au titre d'objet depuis 1972 [2], l’ensemble est restauré en 2000 [1].
  • Une Vierge à l’enfant en pierre polychrome, datée de la fin du 14e siècle, restaurée en 1984 [1] est également classée [3].
  • Les fonts baptismaux, refaits en 1860  sont inscrits MH depuis 1972. Ils sont constitués d’une cuve de forme hémisphérique, ornée d'un tore à sa superficie, et reposant sur six colonnettes carrées surmontées d’un trèfle évidé à trois et à quatre feuilles. Le couvercle, aussi hémisphérique, est en bois de chêne et un tore fait le cercle de son ouverture. Il est formé de six panneaux divisés par un tore, reprenant le motif des trèfles [1].
  • Les retables des autels latéraux (de la vierge Marie et de saint Sébastien) sont restaurés en 1992-1993. En 1996, Corneliu Andronescu, restaurateur d’œuvres d’art, réalise pour eux deux tableaux ; l’un sur le thème de la Donation du Rosaire, l’autre représentant le martyre de saint Sébastien [1].
  • L’église de Rampan abrite également des statues de saint Louis roi de France, saint Julien (bois, 17e s.) et de saint Gatien évêque de Tours (calcaire, 14e s.), inscrites monument historique [1].

Notes et références

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 Conservation des antiquités et objets d'art de la Manche, site internet, consulté le 25 avril 2022.
  2. « Notice n°PM50000878 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.
  3. « Notice n°PM50000879 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes