Église Notre-Dame (Parigny)

De Wikimanche

L'église de Parigny

L'église Notre-Dame de Parigny est un édifice catholique de la Manche situé à Grandparigny.

Sous le vocable de Notre-Dame, elle relève de la paroisse Saint-Hilaire centrée à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Comme de très nombreuses églises du département, elle est dotée d'un clocher en bâtière.

Histoire

En 1878, l'abbé Auguste Lecanu écrit : « La paroisse Notre-Dame-de-Parigny formait deux bénéfices-cures. Une moitié de l'église avait été donnée à l'abbaye de Savigny par Estienne de Parigny. La première date qui se présente est celle d'une confirmation de ce don accordée en 1228 par Robert Avenel, suzerain du lieu. L'autre moitié revint à Philippe-Auguste par confiscation. Dès lors il y eut deux curés, l'un nommé par l'abbaye, l'autre par le roi, si déjà l'usage n'en était pas établi. Philippe-le-Hardi confirma cet usage en 1281, en nommant un curé à la portion qui lui appartenait. Les deux curés étaient égaux, partageaient tout le revenu par moitié ; ils avaient un vicaire qui dépendait de l'un pendant trois mois, puis de l'autre pendant les trois mois suivants. » [1].

« Cette paroisse a possédé pendant quelque temps le corps de saint Bertevin. Il était levé et exposé à la vénération des fidèles, lorsqu'il fut dérobé par des pèlerins de Lisieux, pour enrichir leur nouvelle cathédrale. Il y a auprès de l'église la fontaine Saint-Bertevin, et à l'église la corne de la génisse de saint Bertevin. »[1].

La baie du chevet remonte au 15e siècle, la charpente et la voûte du chœur sont du 16e siècle. Le clocher est daté de 1637. Tout le reste dont la sacristie de 1888 est du 19e siècle[2].

L'église et le chemin de croix sont restaurés en 1958 [2].

En 1952, Mgr Jean Guyot, évêque de Coutances et Avranches bénit la grosse cloche Gérardine Isabelle Guy Antoinette Henriette qui a pour parrain M. le vicomte Guy de Cintré et pour marraine Mme la comtesse du Fay de Carsix[2].

En 1967, suite à l'émotion des paroissiens, le conseil municipal réclame la restitution des objets (dix statues, un confessionnal, un christ mural, agenouilloirs, lustres du chœur) qui devaient partir pour le musée départemental d’art religieux[2].

En 1978 à l’occasion de l’aménagement de l'église, Paul Martin et Émile Hédou offrent la sonorisation de l'église avec le concours de Pierre Fiévet, ingénieur radio[2].

Mobilier

  • Maître- autel installé en 1853, primitivement destiné à la cathédrale d’Auch (Gers) [2]
  • Statues en bois de saint Laurent et de la Vierge (18e s.)
  • Croix de procession en cuivre et argent dont la hampe est ornée de fleurs de lys(18e s.)
  • Tableau du Sacré-Cœur signée Quesnel en 1837.
  • Tableau représentant saint Nicolas et les enfants (17e s.)
  • Vitrail en hommage à saint Berthevin
  • Corne supposée appartenir à une des génisses conduisant le chariot mortuaire de Berthevin de Parigny.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Auguste Lecanu, Histoire du diocèse de Coutances et Avranches, impr. de Salettes, Paris, Vol.2, 1878, p. 376
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Georges Dodeman, « Parigny », Le Canton de Saint-Hilaire au fil du temps, éd. Corlet, 2011

Liens internes

Lien externe