Église Notre-Dame (Ouville)

De Wikimanche

Église d'Ouville.

L'église Notre-Dame d’Ouville est un édifice catholique de la Manche.

Sous le vocable de Notre-Dame, elle relève, pour le culte, de la paroisse Saint-François-d'Assise centrée à Cerisy-la-Salle.

Comme de très nombreuses églises du département, elle est dotée d'un clocher en bâtière.

Histoire

En 1793, lors de la Révolution, tout le mobilier de l’église et de la sacristie, à l’exception des bancs, est vendu à l’encan, ou envoyé au district de Coutances[1]. Toute l’argenterie est envoyée au district et jetée au magasin général. Sur trois cloches, deux sont emportées à Coutances [1]. La nef de l’église et les bancs ne sont pas aliénés mais réservés pour les assemblées des décades.

L’église est rouverte au culte en 1807, les trois autels sont rendus par leurs acheteurs ; avec le produit d’une quête, on achète quelques objets les plus nécessaires au culte [1]. La famille Auvray de la Belaisière est, au nombre des principaux bienfaiteurs[1].

En 1816, la cloche de l’église étant cassée depuis un an, une nouvelle cloche est fondue par les soins de M. Lerénard [1].

En 1844, commencent les travaux de construction du nouveau chœur de l’église et la nouvelle sacristie. Le chœur est allongé de cinq mètres, la sacristie construite au nord du chœur [1].

En 1976, des travaux de restauration sont réalisés sur le clocher, les parquets au niveau du chœur, et les statues mises en valeur [2].

Mobilier

Les fonts baptismaux.

On remarque en particulier :

  • les fonts baptismaux du 14e siècle classés monument historique à titre d'objet en 1908 [3].
  • le maître-autel du 18e siècle, repeint en bleu-gris avec le décor en bas-relief sur la porte du tabernacle représentant un pélican nourrissant ses petits
  • la dalle funéraire de Julien Le Venard, curé d'Ouville au 19e
  • l’aigle lutrin

Au sud, l’église est éclairée par des verrières figurées, réalisées en 1926 par l'atelier Lorin de Chartres, dont saint Jean Eudes et sainte Marie-Madeleine Postel.

Au nord, les verrières signées P. de Vorsent 1974, représentent des scènes de la vie de Jésus.

Au chevet, dans un décor géométrique, deux verrières (seconde moitié du 20e s.) symbolisent la Vierge et saint Jean-Baptiste, les deux patrons de l'église.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 « Ouville. Fichier documentaire », Conservation des antiquités et objets d'art de la Manche, site internet (lire en ligne) .
  2.  « À Ouville, l’évêque bénit les travaux de restauration de l’église », Ouest-France, 6 juillet 1976 
  3. « Notice n°PM50000802 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture.

Liens internes

Liens externes